DJANKA SADIO – SANS PAPIERS

Djanka Sadio a 34 ans, il est père de famille. Tout comme beaucoup de ses collègues, il est originaire de la province de Kaye au Mali. Il a travaillé chez Bouygues Travaux Publics pendant cinq ans et six dans la société Superben. Il travaille depuis un an sur le chantier du tramway, Place des Lilas. Il vit ici, il bosse ici, il veut donc rester ici, mais avec des papiers !


Djanka Sadio délégué des Sans Papiers de la Porte des Lilas

Djanka Sadio, délégué des Sans Papiers, occupe le chantier du tramway de la Porte des Lilas depuis le 12 octobre 2009. Il est le dernier à attendre ses papiers pour faire sa demande de régularisation.

Crédit photographique : © Véronique Samson

Il fait grève depuis le 12 octobre 2009, soit 231 jours avec 24 autres collègues sans papiers. Il est le délégué de la Place des Lilas. Après plus de 7 mois de grève, 24 ouvriers ont reçu les documents nécessaires pour faire une demande de régularisation, sauf Djanka. Pour lui, le mouvement de grève « on sait quand cela commence mais on ne sait pas grand cela s’arrête. C’est comme un camion, ça avance lentement. Le mouvement c’est comme ça aussi, cela va lentement ». Quand à savoir s’il a eu des moments de découragements, la réponse est claire : « aucun, nous avons décidé de nous battre pour obtenir la régularisation, vivre dignement, vivre mieux au lieu de se faire exploiter toute notre vie« . Le groupe est toujours resté solidaire.

Djanka a constitué 3 équipes pour occuper le terrain jour et nuit. Chaque équipe fait un roulement et dort sur place depuis octobre. « Tous les lundis, j’organise une réunion d’information pour donner des explications aux collègues, pour motiver et donner un retour sur les événements de la semaine. Nous avons pris tous les risques : vivre dehors dans le froid de l’hiver, dormir dehors dans des tentes, puis dans une baraque de chantier,  faire à manger pour 25 personnes dans des conditions rudimentaires, en pleine rue ».

Prendre ces risques a été positif : « c’est parce que nous avons pris ces risques que nous avons obtenu de l’aide de la mairie du 19e arrondissement, que nous remercions. Mais si nous n’avions pas eu cette aide, nous aurions continué le mouvement de grève. Je suis très heureux pour les 24 cerfa, mais le mouvement continue, ce n’est pas la fin. Je suis le dernier à ne pas avoir le cerfa mais c’est bien comme ça, c’est la preuve que je n’ai pas mené cette bataille uniquement pour moi.  Je sais que j’aurai mes papiers mais je ne sais pas quel jour. »

2 réponses à “DJANKA SADIO – SANS PAPIERS

  1. Un très joli portrait . J’aime beaucoup l’article .
    Courage Djanka !

    • Un de ses collègues a rendez-vous ce matin à la préfecture de Bobigny. Accompagné d’un syndicaliste il donnera le fameux formulaire, « le cerfa », signé par son employeur. Il pourra donc faire sa demande de régularisation. La situation avance petit à petit. Pour Djanka, cela devrait prendre le même cours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s