HONNEURS AUX FEMMES

Dans le cadre des forums qui ont lieu actuellement en France sur la parité Femmes Hommes, Elisabeth Guigou est aujourd’hui à Toulouse.

Elisabeth GuigouToulouse, le 7 mars 2011. Elisabeth Guigou ancienne ministre de la solidarité (jusqu’en 2002), première Garde des Sceaux femme, elle est élue au parlement européen et fait partie d’un groupe franco-marocain. Elle prononce un discours inaugural à l’université de Toulouse dans le cadre d’un colloque sur la parité et l’égalité – une nouvelle approche de la démocratie. Crédit photographique : © Véronique Samson

Elle a rappelé que les femmes françaises ont obtenu le droit de vote 36 ans après les femmes turques. Après ce petit clin d’œil discret à Nicolas Sarkozy, elle a évoqué « un vice planté au cœur du système de représentation » qui perdure encore aujourd’hui.

Pour elle, la seule façon d’être cohérent au moment de la réforme constitutionnelle, c’est bien d’imposer la parité 50/50. Il ne s’agit pas de quota, car pour elle nous ferions fausse route.

Mais quelles sont les actions à mener pour introduire cette parité ?

D’une part, il s’agit d’abroger les lois antiparités. En cela, le parti socialiste s’y engage s’il gagne aux élections de 2012.

D’autre part, il faut proposer une loi refusant tout financement public aux partis qui ne respecteraient pas la parité lors de la présentation de candidats aux élections. Actuellement, les partis politiques préfèrent payer des pénalités, nous dit-elle (l’UMP : 4 millions d’euros d’amende, le PS : 500 000 euros).

Il s’agit également de supprimer le cumul des mandats et des rémunérations, mais là elle avoue qu’il faut du courage et de la lucidité pour s’attaquer à ce sujet.

Enfin, elle propose de réserver des circonscriptions aux femmes, notamment celles qui sont gagnables. Or actuellement, si une femme est présentée, elle est certes candidate mais elle n’est pas élue, car bien souvent la circonscription est perdue d’avance. Il ne s’agit donc pas d’avoir uniquement des candidates mais bien des femmes élues qui pourront évoluer dans la sphère politique. Si en Haute Garonne, les femmes sont représentées à 50 %, ce n’est pas le cas partout en France.

Il faut malheureusement constater que dans la société de 2011, l’égalité Femme-Homme n’existe pas. Les femmes ont toujours des difficultés à accéder à des postes de responsabilité. Il existe encore des inégalités des salaires et elles sont bien souvent dans la précarité, puisque dans les familles mono-parentales, ce sont elles qui ont la charge des enfants. Sur le plan de l’IVG, on constate une diminution du nombre des planning familiaux.

Si nous voulons changer cet état de fait et imposer la parité Femme-Homme, il va bien falloir que les femmes prennent leur destin en main. Regardons l’évolution des pays actuellement, tout est possible !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s