Archives de Catégorie: video

L’EXPOSITION NOCTIGARE

NOCTIGARE ou « fenêtres » sur la ville endormie

Exposition à voir actuellement sur les grilles de la Gare de l’Est

Au cœur de Paris, la Gare de l’Est vit au rythme de l’Homme. La nuit, elle semble dormir. Tout s’arrête pour laisser place à un vide à forte identité, un « entre-deux » mis en scène par un éclairage urbain. Passages souterrains, quais et rails, auvents et caténaires structurent ce territoire ferroviaire pour créer un maillage, sorte de résille plus ou moins dense qui encadre et met en valeur la ville endormie.

NOCTIGARE expo photoTerritoires urbains et ferroviaire – Crédit photographique : © Véronique Samson – L’exposition a lieu sur les grilles de la Gare de l’Est. L’exposition est prolongée en décembre 2011.

C’est à travers des fentes, des « fenêtres » que nous découvrons ainsi l’espace urbain qui flanque et enjambe l’espace ferroviaire. Evadons nous plus loin encore à travers ces tableaux nocturnes et écoutons les murmures de la ville par delà le décor architectural dans NOCTIGARE.

voir le teaser NOCTIGARE – photographies et montage : Véronique Samson

L’exposition est prolongée jusqu’en décembre 2011.

NOCTIGARE

l’exposition est prolongée en décembre 2011

EXPOSITION PHOTO VERONIQUE SAMSON

NOCTIGARE

ou « fenêtres » sur la ville endormie

avec les Rencontres Photographiques de la Mairie du 10e

Au cœur de Paris, la Gare de l’Est vit au rythme de l’Homme. La nuit, elle semble dormir. Tout s’arrête pour laisser place à un vide à forte identité, un « entre-deux » mis en scène par un éclairage urbain. Passages souterrains, quais et rails, auvents et caténaires structurent ce territoire ferroviaire pour créer un maillage, sorte de résille plus ou moins dense qui encadre et met en valeur la ville endormie.

Noctigare Veronique Samson

C’est à travers des fentes, des « fenêtres » que nous découvrons ainsi l’espace urbain qui flanque et enjambe l’espace ferroviaire. Evadons nous plus loin encore à travers ces tableaux nocturnes et écoutons les murmures de la ville par delà le décor architectural dans NOCTIGARE.

voir le teaser NOCTIGARE – photographies et montage : Véronique Samson

L’exposition est prolongée en décembre 2011.

LE RAS LE BOL DES FEMMES

Certaines sont inquiètes, d’autres en colère. C’est un avenir « flou » qui se dessine pour les femmes. Elles sont descendues dans la rue pour manifester leur ras le bol. Oui, les femmes en ont assez de la triple peine : des salaires inférieurs à ceux des hommes, des carrières hachées, des retraites moindres, car en plus ce sont elles qui élèvent les enfants !

Véronique Samson la retraite des femmes

Ce n’est pas parce que la loi sur la réforme de la retraite a été votée que les femmes ne continueront pas la lutte. « La lutte pour la justice et les droits est permanente. » Crédit photographique : © Véronique Samson

Alors quand les femmes s’occupent de leurs parents âgés, de leurs enfants et de leurs petits enfants, et qu’ainsi elles font le lien transgénérationnel, la loi qui vient d’être votée sur la réforme de la retraite, est très mal accueillie. Non les femmes ne veulent pas de cette retraite là, elles le disent haut et fort !

Voir le reportage INEGALITES, LE RAS LE BOL DES FEMMES

LOI VOTEE NE SIGNIFIE PAS PROMULGUEE !

Le parlement a voté en un temps record le projet de loi de la réforme de la retraite à 62 ans. Mais aujourd’hui encore, 120 000 personnes selon les syndicats et 15 000 selon la police, ont manifesté dans les rues de Toulouse. Bien que beaucoup de manifestants ne voient pas un avenir rose, ils veulent encore espérer. Ils luttent pour conserver les acquis des générations passées et améliorer le sort de leurs enfants.

« Ce n’est pas parce qu’une loi a été votée qu’elle est bonne. Avec le CPE, le gouvernement a reculé. Aujourd’hui on est dans la rue pour manifester notre désaccord et pour que cette loi injuste qui ne privilégie que les riches ne soit pas promulguée ! » Voici ce qu’on entendait dans les rangs.

Véronique Samson manifestation retraite
A Toulouse, les manifestants étaient nombreux et motivés. Pas question de lâcher le morceau même si certains d’entre eux reconnaissent un certain scepticisme face à l’obstination du gouvernement de ne pas vouloir négocier. Crédit photographique : © Véronique Samson

Des appels à la grève générale ont été lancés par les syndicats. Les manifestants proposent diverses actions dans la région ainsi que dans les entreprises. Etre dans la rue, est le seul moyen de se faire entendre même si le gouvernement se refuse à écouter et à négocier avec les syndicats.

Pour beaucoup, la vie est un éternel combat…ils seront donc à nouveau dans la rue pour s’exprimer.

La prochaine journée de mobilisation est le samedi 6 novembre.

Voir aussi les reportages vidéos :

Inégalités, le ras le bol des femmes

et

Belle et rebelle, la jeunesse est dans la rue

MAIS QUE PENSENT LES AINES DE LA JEUNESSE DANS LA RUE

Aujourd’hui, 7e journée de manifestation. La jeunesse est descendue à nouveau dans la rue pour exprimer son mécontentement envers le gouvernement et sa solidarité envers ses ainés.

Mais que pensent les retraités, les grands parents ou les parents de cette jeunesse lycéenne ? Voici un reportage réalisé les 16 et 19 octobre 2010 sur les boulevards de Toulouse.

Pour voir le reportage BELLE ET REBELLE, LA JEUNESSE EST DANS LA RUE

Véronique Samson manifestation contre la réforme de la retraite
Les syndicats et les retraités manifestent depuis deux semaines dans les rues de Toulouse, mais à leurs côtés se trouvent nombres de lycéens qui défilent en tête de cortège. Crédit photographique : © Véronique Samson

 

Voir aussi le reportage vidéo :

Inégalités, le ras le bol des femmes

 

LA JEUNESSE EST DANS LA RUE !

Aucun signe d’essoufflement à Toulouse pour cette 6e journée de mobilisation générale contre la réforme de la retraite. Le mouvement a rassemblé aujourd’hui toutes les générations et plus de 155 000 manifestants selon les syndicats, 34 000 selon la préfecture. Mais au delà de la bataille des chiffres, la tendance est claire, la jeunesse est descendue dans la rue de manière massive et elle est bien déterminée à s’exprimer, et à continuer de crier ses revendications si le gouvernement persiste à faire la sourde oreille. « Sarko t’est foutu, la jeunesse est dans la rue » !, elle l’a bien prouvé aujourd’hui.
Elle n’a pas eu besoin de qui que ce soit pour s’organiser, elle est bien assez mature pour voir ce qui se profile à l’avenir pour elle. Le gouvernement a tout à craindre de cette jeunesse en mouvement, car si celle-ci doit être responsable à 13 ans, incarcérable à 16, le gouvernement devra bien l’écouter…

Véronique Samson manifestation retraite
Les lycéennes et les lycéens se sont mobilisés avec beaucoup de bruit. Bien déterminés et motivés, ils ne lâcheront pas facilement le morceau malgré les tentatives de décridibilisation du gouvernement. © crédit photographique : Véronique Samson