Archives de Tag: caricature

L’après Charlie à Rennes

Après les larmes de douleur face aux événements tragiques en lien avec les massacres de Charlie Hebdo, sont apparues les larmes de l’espoir grâce au mouvement citoyen qui a réuni plus de 3 millions de personnes en France. Un élan historique, jamais Charlie n’aurait cru avoir autant de soutien !

les larmes de l'espoir - crédit photographique : Véronique Samson

Les larmes de l’espoir face au Liberté à Rennes – crédit photographique : Véronique Samson

Des marches spontanées ont eu lieu également dans toutes les grandes villes européennes, de Berlin à Istanbul en passant par Londres et Rome, mais aussi en Russie, au Canada et aux Etats-Unis, ce qui prouvent bien l’attachement fondamental des êtres humains à la liberté d’expression, à la liberté de penser et à la liberté de rire.

les couvertures de Charlie Hebdo - copyright : Véronique Samson

Les couvertures de Charlie Hebdo sur l’Esplanade Charles De Gaulle à Rennes  – copyright : Véronique Samson

Si les crayons brandis lors du mouvement du 11 janvier 2015 ont eu un impact au niveau de la galvanisation des masses et sont devenus un signe de ralliement, il reste néanmoins un travail énorme à faire au niveau de l’éducation des jeunes pour expliquer les valeurs attaquées par ces fondamentalistes sanguinaires : les libertés.

 

Crayons, bougies et dessins - copyright : Véronique Samson

Sur la place de la mairie de Rennes, des crayons, des bougies et des dessins – copyright : Véronique Samson

Publicités

J+1 après Charlie – MDR

Gardons l'humour !

Gardons l’humour ! – Copyright Véronique Samson

 

 

LE TWEETVEILER GATE

Avec la gauche au pouvoir, les humoristes n’avaient plus rien à se mettre sous la dent. Nicolas Sarkozy était un très bon client, facile à caricaturer, au visage facile à croquer, quelques tics en prime. Des « casse toi pov’con » , des mots et des provocations qui ont provoqué des irritations, des rires, même s’ils étaient parfois jaunes.

Avec François Hollande à la Présidence, que pouvait-on dire maintenant ? Guy Bedos se disait bien embêté. Qu’est ce que les Aram, Guillon, Alévêque, Laporte allaient bien dire à propos de la politique pour nous faire rire ?

One man show de Christophe Aleveque

Vêtu de sa cape rouge et bleue, l’humoriste Christophe Alévêque présentait un spectacle en tant que faux candidat « Super Rebelle » avant les élections présidentielles de mai 2012 à Rennes lors du Forum Libération. Montage de deux photographies : © 2012 Véronique Samson.

.

Ce n’est pas un « pschitt » mais  un petit tweet de Valérie Trierweiler adressé à Olivier Falorni qui a déclenché hier un déferlement de jeux de mots, de critiques et de billets d’humour.

« Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé. » tweet Valérie Trierweiler.

Les journaux parlent de « squd », de « couac », « d’embarras à l’Elysée ». Libération titre « la Première Gaffe de France »,  Le Figaro parle de « Dallas à l’Elysée », d’autres parlent du « PSychodrame de la Rochelle »

S’il est possible d’ironiser comme le fait Sophie Aram ce matin dans sa chronique « Le PS à Fort Boyard », il s’agit aussi de se questionner. En soutenant la candidature d’Olivier Falorni contre Ségolène Royale, Valérie Trierweiler agit-elle en tant que Première Dame de France ou en tant que Valérie ou bien encore en tant que la journaliste Valérie Trierweiler ? Trois rôles en un, le public, le privé et le professionnel, trois cibles qui font couler de l’encre…

Ou bien ne serait-ce qu’une stratégie : François Hollande a soutenu Ségolène Royale et Valérie Trierweiler riposte en soutenant l’adversaire de Ségolène. Nous resterions dans la politique mais dans le registre du « œil pour œil, dent pour dent ». En attendant, les humoristes vont pouvoir en faire leur choux gras.

A lire aussi l’article du Soir de Bruxelles et repris dans le Courrier International.   « @valtrier et si on arrêtait le ridicule ? ». Au moins, nous faisons rire les voisins européens !