Archives de Tag: création

FUTURAPOLIS ou L’INNOVATION SELON FRANCOIS BAYROU

Futurapolis doit être le « Davos » de l’innovation, annonce Pierre Cohen, maire de la Ville Rose dans son discours d’introduction.

François Hollande, ainsi que Nathalie Kosciusko-Morizet et François Bayrou étaient invités à ce sommet qui se tenait samedi à Toulouse.

Pour François Bayrou, l’innovation est tout d’abord culturelle. Dans l’entreprise les primes qui récompensent les inventeurs vont de 150 à 800 euros alors que la découverte peut faire gagner des millions à l’employeur. Cet exemple montre bien la place moindre qu’occupe la recherche dans l’entreprise française.

F. Bayrou

François Bayrou, invité au Futurapolis de Toulouse parle d’innovation, de recherche et de création. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson

.

Mais l’innovation commence aussi à l’école. Elle n’est pas que scientifique, elle est pratique et artistique, déclare-il.  Les élèves sont malheureusement plus souvent dans un modèle de reproduction que de création. Il s’agit du fameux « copier-coller ».

Par ailleurs, il a évoqué un moyen d’améliorer les performances du système de recherche : mettre un terme à la paperasse qui occupe 50 % du temps des chercheurs, temps consacré au contrôle et à l’homologation. A la réaction du public, il semble que cette solution ait été bien accueillie, mais une grande partie de l’auditoire étaient des chercheurs…

A la question de savoir si le fait que ce soit grave que les chercheurs français partent à l’étranger, il a fait la même remarque que Nathalie Kosciusko-Morizet : ce n’est pas grave qu’ils partent, c’est plutôt qu’ils ne reviennent pas ! Effectivement, les conditions  matérielles, la liberté de recherche sont telles que bien souvent, ils préfèrent rester travailler hors de l’hexagone.

Enfin, campagne électorale oblige, puisque François Bayrou se présente aux Présidentielles d’avril 2012, il s’est exprimé à propos du possible référendum sur les chômeurs et les étrangers prévu par Nicolas Sarkozy.  François Bayrou considère cette méthode offensante. C’est le contraire de la civilisation que l’on a voulu mettre en place a-t-il déclaré. Il est temps de dire assez ! Pour lui, il ne s’agit que d’une méthode pour engranger des voix de l’extrême droite. Il a conclu par un « c’est inacceptable !« 

BOWLING

Marie Welles, jeune diplômée des Beaux Arts de Toulouse fait partie de l’association Point de Fuite (PDF). Elle propose cette oeuvre intitulée BOWLING dans le cadre de l’exposition Imaginez Maintenant. Elle se réapproprie le couloir d’un hôpital désaffecté.

Bowling, une oeuvre de Marie Welles
Les visiteurs ont participé à la création de cette oeuvre. Pendant 4 jours et à 20h, ils ont pu jouer au bowling et transformer l’oeuvre dans l’hôpital de la Grave à Toulouse. Crédit photographique : © Véronique Samson

Elle a réalisé 80 boules de bowling en plâtre ainsi que 8 quilles pour cette installation. Les joueurs ont tentés de faire tomber les quilles. Pour l’artiste, il s’agit non seulement du jeu mais aussi du thème de la compétition. Qui est le perdant ? le gagnant ? A méditer surtout à notre époque…

 

UN DEFILE DE MODE PAS COMME LES AUTRES ou TISSONS LA SOLIDARITE

Elles s’appellent entre autres Brigitte, Jeanne, Sassafouiza, Elisabetha, Sergine et elles ont défilé à Paris à la Cité de la Mode et du Design devant Christian Lacroix et de nombreuses invitées.

Mannequins d’un jour à Dock en Seine, toutes ces femmes font toutes partie du réseau « Tissons la solidarité« *. Elles sont agent administratif ou participent à un programme de réinsertion professionnelle. Elles ont conçu, cousu et présentent leurs propres modèles à partir de matériaux recyclés : papier, voilage, moustiquaire, papier bulle, tissu d’ameublement, draps… Grâce à ce défilé très applaudi, ces retoucheuses, repasseuses et couturières ont obtenu une crédibilité aux yeux des professionnels, une reconnaissance et une fierté qui se lisait sur leur visage. Cet événement sera pour certaines un tremplin pour voler ensuite de leurs propres ailes dans le monde de la retouche et de la création.

Défilé de mode avec Tissons la Solidarité, une association de réinsertion professionnelle Paris, Dock en Seine, le 6 mai 2010 – Sergine fait partie de l’association Vestali et présente un ensemble de sa propre création – crédit photographique : © Véronique Samson

* « Tissons la solidarité » est un réseau fondé en 2004 par le Secours Catholique. Il regroupe 66 structures d’insertion mais aussi 121 boutiques de vêtements de seconde main. Il travaille en partenariat avec Emmaüs.