Archives de Tag: islamiste

MORT DE MOHAMED MERAH

Mohamed Merah, qui s’était retranché chez lui depuis mercredi 1h dans un appartement de la Côte Pavée à Toulouse, est mort aujourd’hui vers 11h30 soit plus de 31 heures après s’être barricadé. Il a été tué suite à une attaque du RAID.

Claude Gueant apres la mort de Mohamed Merah

Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur est venu ce matin à Toulouse, sur le site même où s’est retranché le présumé tueur au scooter. Il se rend à la conférence de presse devant les journalistes qui attendent depuis 30 heures en dehors du périmètre de sécurité. Crédit photographique : 2012 Véronique Samson.

.

Devant la presse amassée derrière le cordon de sécurité, Claude Guéant a expliqué comment s’est déroulé l’assaut du RAID : « A 22h45, la conversation a été reprise avec lui (Mohamed Merah) . Il a indiqué qu’il ne se rendrait pas…que s’il était pris, il tuerait les policiers. Ce matin, la décision a été prise de tenter de l’interpeler« .

conference de presse de Claude Gueant

Conférence de presse de Claude Guéant. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

« A 10h30, des grenades ont été envoyées comme dans la nuit. Aucune réaction  ne s’est manifesté dans l’appartement. Le RAID a entrepris d’entrer dans l’appartement par la porte (en enlevant la porte), par les fenêtres, dont les volets avaient été enlevés pendant la nuit.

Nous connaissions la dangerosité, la menace du tueur…Les moyens techniques de vidéo ont été introduits pour inspecter les différentes pièces de l’appartement. Sur la façade, aucune présence n’a été décelée, dans les toilettes non plus. Il restait la salle de bain. Au moment où les moyens d’investigation ont été introduits dans la salle de bain, le tueur est sorti de celle-ci en tirant avec une extrême violence. Les rafales ont été fréquentes, très dures. Un fonctionnaire du RAID m’a dit, qu’il n’avait jamais vu un assaut d’une telle violence… A la fin, Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec une arme à la main en continuant de tirer. Il a été trouvé mort au sol« .

Depart du camion du GIPN

Pendant cette attaque, Claude Guéant, est resté protégé derrière le camion du GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale). Crédit photographique : 2012 Véronique Samson.

.

Effectivement à 11h30, les premières rafales du RAID ont été entendues. Les pigeons nichés sur la toiture du bâtiment ont pris leur envol bruyamment, ce qui contrastait avec le lourd silence qui régnait dans le périmètre depuis quelques heures. Les riverains ont sorti la tête de leur fenêtre dans l’espoir de voir un mouvement. La fusillade a durée plus de 5 minutes et a été d’une extrême violence. A ce moment là, une civière a été apportée et les secours ont couru vers l’appartement. L’information a été confirmée par la police : Mohamed Merah est mort. Deux policiers ont été touchés, l’un au pied, l’autre a été choqué.

Le but de l’opération était de capturer Mohamed Merah vivant. Ainsi il était possible d’investiguer son appartenance à un groupe terroriste et savoir si d’autres individus avaient pu participer aux attentats perpétrés contre les militaires toulousains et montalbanais, ainsi que contre les enfants juifs et leur professeur. Mort, il sera plus difficile de trouver des informations.

Y avait-il une quelconque chance de maîtriser cet individu qui s’apprêtait à tuer aujourd’hui encore un autre militaire, poursuivant ainsi sa logique folle de vengeance ? Difficile à dire actuellement, mais il faudra bien répondre à toutes les questions qui sont posées et qui affluent petit à petit.

ARRESTATION IMMINENTE DU TUEUR AU SCOOTER A TOULOUSE

Il est retranché chez lui au 17, Rue du Sergent Vigné, à Toulouse depuis ce matin. Il habite un immeuble de 4 étages situé dans un quartier de petites villas calmes et tranquilles.

Le présumé tueur au scooter qui a ôté la vie de trois enfants de l’école Ozar Hatorah et d’un professeur ne s’est toujours pas rendu.  Il a tiré sur les forces de police à 1h du matin. Depuis, les négociateurs maintiennent le contact avec Mohamed Merah, afin qu’il se rende de lui-même. Il devait se rendre en après midi. Aux dernières nouvelles de 17h, il doit se rendre en soirée. La police compte sur la fatigue du forcené dont l’énergie et la concentration doivent peu à peu diminuer.

La police fait le siège du quartier. Toutes les rues alentours sont bloquées. Ce matin, les habitants du 17 ont dû quitter précipitamment leur appartement, ils attendent encore derrière le cordon de sécurité. Les CRS raccompagnent les riverains qui doivent rentrer chez eux. Pour les personnes âgées qui ne peuvent plus cuisiner, les plateaux repas ont été distribués, comme à l’habitude.

forcene de Toulouse

Ballet de voitures de police, de motards, de camions de pompier. Tous attendent le dénouement de cette salle affaire. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

forcene à Toulouse

La police fait le siège du quartier et a bloqué toutes les rues du périmètre de sécurité. Une habitante se fait raccompagner par un CRS pour sortir du périmètre. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

La presse nationale et internationale s’est placée aux endroits stratégiques mais il est impossible de voir le bâtiment de face. Entre les annonces de rédditions, de démentis et d’éventuels dénouements imminents , les journalistes et photographes attendent dans le froid et dans le vent d’autan. Etant donné que la police veut ce suspect vivant, les négociations risquent de durer encore.