Archives de Tag: victime

Elan de solidarité « je suis Charlie »

115 000 personnes se sont réunies aujourd’hui 11 janvier 2015 à Rennes pour rendre hommage aux 17 victimes des attaques contre Charlie Hebdo, contre l’agent de police de Montrouge et les personnes du supermarché kasher de Vincennes. 17 morts à cause de l’intégrisme de quelques fanatiques épris de violence. C’est lourd. Cela ne s’était jamais vu en France.

je suis charlie Mairie de Rennes

« je suis Charlie » Mairie de Rennes – copyright Véronique Samson

La réaction citoyenne aura été à la mesure de l’effroi et de l’horreur. Une foule multicolore, de toute confession, âgée de 2 à 80 ans a brandi dans la capitale bretonne « Je suis Charlie ».

"Je suis Charlie" version familiale - copyright Véronique Samson

« Je suis Charlie » version familiale – copyright Véronique Samson

Jamais nous n’avions vu autant de pancartes bricolées, écrites à la main, de slogans imprimés en format A4, de crayons dans les chapeaux ou dans les cheveux. D’autres les portaient sur l’oreille à la manière du charcutier d’autrefois. Il me semble que pour la première fois, chacun a exprimé à sa façon, avec ses moyens et sa créativité les valeurs auxquelles il tient le plus : liberté d’expression, liberté de la presse, laïcité, fraternité. Il me semble aussi que ce sursaut citoyen a permis de reprendre espoir grâce à cette communauté de valeurs.

Tous à vos crayons  copyright Véronique Samson

Tous à vos crayons
copyright Véronique Samson

Badges et crayons Copyright Véronique Samson

Badges et crayons
Copyright Véronique Samson

LE PROCES AZF – condamnation et relaxe

Dans l’affaire AZF, la décision de la Cour d’Appel de Toulouse est tombée. La cour condamne le directeur du site GRANDE PAROISSE (gestionnaire, directeur de la sécurité…), Monsieur Serge Biechlin, à trois années d’emprisonnement dont deux années assorties d’un sursis simple et à quarante cinq mille euros d’amende (45 000 €). Toutefois, il faut préciser que la partie ferme de l’emprisonnement sera faite sous le régime de la semi liberté. La cour a estimé qu' »il n’existe aucun élément de nature à minorer sa responsabilité personnelle ».

decision de la Cour d'Appel dans le proces AZF

La Cour d’Appel de Toulouse a prononcé aujourd’hui sa décision. Le juge Bernard Brunet a tranché 11 ans après les faits. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Par ailleurs,  la Cour condamne GRANDE PAROISSE à deux cent vingt cinq mille euros d’amende (225 000 €). Elle reconnaît ainsi la société GRANDE PAROISSE responsable, elle a commis des infractions d’homicide involontaire, avec blessures involontaires et destruction involontaire de biens appartenant à autrui. Par contre, TOTAL SA et M. Desmarest sont relaxés.

La Cour a reconnu qu’il y avait eu de graves manquements notamment au niveau de la formation des salariés travaillant sur ce site chimique classé « SEVESO 2 seuil haut« . L’usine employait 450 à 460 salariés, dont 250 environ étaient présents chaque jour. Grande Paroisse employait aussi de nombreux sous-traitants, 238 entreprises intervenaient de manière régulière ou ponctuelle.

« Du fait de son désintérêt constant pour la formation, la protection et la sécurité des salariés des entreprises sous-traitantes, M. Biechlin a généré un risque considérable pour ceux-ci, plus largement pour tout le personnel travaillant sur le site, et au-delà pour la population toulousaine« . Extrait de l’arrêt du 24 septembre 2012.

Si le personnel de l’usine avait bénéficié d’une formation concernant les produits chimiques ainsi que leur dangerosité, le tas de nitrates déclassés n’aurait jamais pu se mélanger aux produits chlorés. L’usine AZF produisait 600 000 tonnes de produits chimiques par an (acide nitrique, nitrate d’ammonium, formole, dérivés azotés…), soit environ 1 250 tonnes par jour. Monsieur Biechlin n’a pas pris non plus de mesure visant à réduire les risques et il est donc déclaré responsable.

Le 21 septembre 2001 à 10h17 et 55 secondes, le pôle chimique AZF explose. Cette explosion entraîne la mort de 21 personnes, décédées immédiatement dans l’enceinte du site ou qui décéderont plus tard. A l’extérieur de l’usine, 10 personnes sont retrouvées mortes. Aujourd’hui, de nombreuses personnes présentent encore des problèmes de santé liés à l’explosion. Il reste aussi un cratère d’une superficie d’environ 3 000 m2 et trois stèles érigées à la mémoire des morts.

Un jour viendra peut-être où les vivants réussiront à s’entendre et à rendre un seul et unique hommage aux personnes décédées. Un jour viendra peut-être où les autres usines déclarées « SEVESO », telle l’usine chimique proche de Rouen, déménageront avant que le pire n’arrive.

HOMMAGE AUX VICTIMES des fusillades de Toulouse et Montauban

Pierre Cohen, accompagné de Martin Malvy, Pierre Izard et de ses conseillés municipaux sont sortis de réunion pour prononcer un hommage sur la place du Capitole. Le Maire de Toulouse a cité les noms des victimes et a proposé une minute de silence.

hommage aux victimes du tueur au scooter

Les Toulousains et les Toulousaines se sont regroupés sur la place du Capitole pour rendre hommage aux victimes des fusillades. La ville endeuillée reprend peu à peu son rythme normal. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

On aurait pu s’attendre à voir un rassemblement plus important compte tenu de cet événement tragique qui a paralysé la ville pendant près d’une semaine.

FUSILLADE DE TOULOUSE

Grande émotion dans l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse où a eu lieu ce matin vers 8 heures une fusillade faisant quatre victimes, un professeur et trois enfants. Les enfants attendaient la navette qui devaient les emmener dans une autre école, où ils étaient inscrits.

ecole Ozar Hatorah de Toulouse

Entrée de l’école Ozar Hatorah. Crédit photographie : 2012 Véronique Samson

.

Après Nicolas Sarkozy, François Hollande accompagné d’Elisabeth Giguou et de Manuel Valls a pu rencontrer les responsables de l’école. Une délégation juive venue de Paris a voulu témoigner et pointer la sécurité et le besoin imminent de protection des écoles juives.

Francois Hollande dans l'ecole Ozar Hatorah

François Hollande dans le centre de documentation de l’école Ozar Hatorah avec le représentant du CRIF, Pierre Cohen et l’ambassadeur d’Israel (à droite), Nicole Yardeni, présidente du CRIF Midi Pyrénées (de dos). Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

impact de balles sur la facade de l'ecole

Impact de balles sur la façade de l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Y a-t-il un lien entre les deux autres tueries des militaires de Montauban et de Toulouse ? Il semblerait que le mode opératoire soit le même, un scooter, un tueur unique et les mêmes balles.

Rendons hommage aux familles endeuillées.