Archives de Tag: drapeau

SOUVENIR, SOUVENIR…

A Lourdes, pendant quatre jours, on a beaucoup parlé d’embuscades, de patrouilles, de morts et de guerre. On a vu aussi beaucoup de drapeaux tricolores flotter dans l’air.

Foulards bleu turquoise au cou, béret ou képi vissé sur la tête, médailles accrochées aux vestes, les anciens combattants d’Afrique du Nord se sont réunis lors d’un 13e pèlerinage regroupant environ 18 000 personnes venues de toutes les régions de France.

 l'AFN en pelerinageLes anciens combattants de l’AFN se retrouvent à Lourdes tous les deux ans. La 13e rencontre a rassemblé environ 18 000 personnes du 22 au 26 juin 2012. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Entre 1956 et 1962, ils étaient à terre ou en mer, simples soldats ou gradés, goums, spahis, zouaves, chasseurs alpins, maîtres chien, vétérinaires, etc. Pour commémorer la mémoire des disparus, les AFN se rassemblent tous les deux ans.

Alors que certains participent à des processions, ou des prières, d’autres font des emplettes ou sont à la recherche de camarades. Sous deux immenses tentes, on peut consulter la liste des anciens combattants, classés par régiment ou bataillon. Un homme, microphone en main, fait des annonces de recherche. D’autres ont accroché des photos ou des petites fiches colorées pour lancer des avis. Les hommes sont plongés dans leurs souvenirs.

 l'AFN en pelerinagePendant que certains échangent leurs souvenirs de régiment, d’autres prient et allument des cierges dans la grotte de Bernadette. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.
.

La mémoire est encore très vive. André faisait partie du 24e régiment d’infanterie de marine, lorsqu’il était en Algérie . Chaque jour, il prenait des notes et faisait le bilan de la journée. Il a conservé son petit calepin noir qu’il montre fièrement aujourd’hui. Jacques se rappelle également : « lorsque je rentrais en permission, je ne parlais pas. Je disais seulement tout va bien ». Aujourd’hui, soit 60 ans plus tard, ces papis sont heureux et fiers de parler de cette période à leurs petits enfants qui posent plus de questions que leurs enfants. «Quand on est parti pour l’Algérie, on nous a dit qu’on allait pacifier la région. Or quand on est arrivé sur place, on nous a dit que nous devrions nous battre. Il ne s’agissait plus de paix mais de guerre ! ». Alors lorsqu’on parle aujourd’hui des soldats de l’Afghanistan et des honneurs qui leur sont faits, les anciens combattants sont irrités. Ces derniers n’avaient pas choisi d’aller en Afrique du Nord pour se battre ou pour mourir. « Ce n’était pas notre métier, nous n’étions pas payés pour cela. Mais nous aimerions ne pas être oubliés ! » rajoute un Vendéen.

l'AFN en pelerinage

Procession devant le parvis de la basilique de Lourdes. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Pour revenir sur le terrain actuel de l’économie, participer à ce voyage-pèlerinage coûte 370 euros par personne (voyage, hébergement, repas compris). Les « pins » s’achètent à 3 euros et les DVD retraçant les festivités de ces journées sont au prix de 20 euros ou de 50 euros. On peut aussi rencontrer Guy Gilbert, « le prêtre des loubards », qui dédicace ses livres.

Comme nous pouvons le constater, à Lourdes, la petite entreprise ne connaît pas la crise !

Publicités

HOMMAGE AUX VICTIMES des fusillades de Toulouse et Montauban

Pierre Cohen, accompagné de Martin Malvy, Pierre Izard et de ses conseillés municipaux sont sortis de réunion pour prononcer un hommage sur la place du Capitole. Le Maire de Toulouse a cité les noms des victimes et a proposé une minute de silence.

hommage aux victimes du tueur au scooter

Les Toulousains et les Toulousaines se sont regroupés sur la place du Capitole pour rendre hommage aux victimes des fusillades. La ville endeuillée reprend peu à peu son rythme normal. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

On aurait pu s’attendre à voir un rassemblement plus important compte tenu de cet événement tragique qui a paralysé la ville pendant près d’une semaine.

DEUIL A TOULOUSE

Les drapeaux occitan, français et européen qui ornent le Capitole à Toulouse sont en berne suite à la mort des trois enfants de l’école juive Ozar Hatorah et de leur professeur.

Deuil a Toulouse

Drapeau occitan ornant la mairie de Toulouse en berne. Pierre Cohen, le maire de Toulouse, s’est exprimé par ces mots : « ces enfants sont aussi nos enfants… » Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

La population est très affectée car toucher aux enfants, tuer des innocents, c’est insupportable quelle que soit la religion. Ce sont des êtres humains, ils ont le droit de vivre.

AVANT LE 8 MAI

Les préparatifs du 8 mai vont bon train. Une équipe de cinq personnes est missionée pour installer les drapeaux français sur les principaux monuments parisiens : l’Arc de Triomphe, les Invalides, le Ministère des Affaires Etrangères…

Poseur de drapeaux Place des Pyramides à Paris – Crédit photographique : © Véronique Samson