Archives de Tag: nature

Le glyphosate – OMS versus EFSA

La Commission Européenne a décidé de reconduire l’autorisation du glyphosate, communément appelé Round Up. Cet herbicide est le plus utilisé sur toute la planète. Des tonnes sont répandues chaque jour dans la nature, dans l’air et sur la terre.

abeille butinant

Abeille butinant dans une rose trémière. Crédit photographique : © 2015 Véronique Samson.

 

Son interdiction devait avoir lieu en juin 2016 étant donné que la substance est potentiellement cancérigène et entraînerait des perturbateurs endocriniens selon l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé. Certains membres de la Communauté Européenne ont demandé la révision du classement du glyphosate et son interdiction. Mais l’agence EFSA, European Food Safety Authority, déclare qu’il n’est pas cancérigène. La bataille des agences et des experts continue donc et rien ne se passe.

Bien que le principe de précaution soit invoqué, l’utilisation du glyphosate est reconduite jusqu’en fin 2017. Une pétition circule actuellement, plus de 84 000 signataires ont alerté les ministres de la santé, de l’agriculture et de l’environnement.

Pour que la biodiversité puisse être source d’émerveillement pour les générations futures, il faut agir !

 

Pour en savoir plus, écouter le débat de la Commission Européenne

Publicités

L’ARBRE HABITE ou « DESSINE MOI LES BERGES DE DEMAIN »

Est-ce un hasard si « l’Arbre habité » est aujourd’hui le lauréat du concours « Dessine moi les berges de demain » dans la catégorie mobilier ?

En cette année internationale des forêts, rien d’étonnant ! Le jury du concours composé d’Anne Hidalgo, de Colombe Brossel, d’un architecte, d’un paysagiste, de designers entre autres, et de huit enfants s’est réuni à l’hôtel de Ville de Paris pour choisir le mobilier design qui sera réalisé dans le cadre du projet d’aménagement des berges de Seine.

arbre habite ou arbre a vivre
Adrien Cote,  âgé de 9 ans et demi a réalisé cette maquette de l’arbre habité. Il obtiendra un diplôme pour cette création. Pour sa réalisation, il faudra décider s’il s’agit d’un arbre composite et imaginaire ou bien d’un véritable arbre naturel. Crédit photographique : © Véronique Samson

L’arbre habité a presque fait l’unanimité. Il s’agit d’un concept simple qui puise son idée dans l’univers poétique de l’arbre au coeur de la ville. Il est conçu pour plusieurs et peut être le rendez vous convivial de lectrices et de lecteurs, de celles et ceux qui aiment discuter à des hauteurs différentes.  Appréhender l’espace et les berges avec des perspectives et à des hauteurs différentes dans des balançoires, c’est ce qui a séduit dans le travail très recherché de l’ensemble des maquettes proposées.

les enfants participant au jury de dessine moi les berges de demainTiffany Charles, Laury Kressmann, Anouk Silengo, Clarice Henry, de l’école Olivier de Serres font partie du jury (photo haut gauche). « S’assoir à des hauteurs différentes, ça change et s’il pleut on n’est pas mouillé », « on peut manger, lire ou dormir dans les balançoires », voici ce que ces enfants nous ont rapporté à l’issue de la réunion à l’hôtel de Ville avec Anne Hidalgo et Colombe Brossel (photo haut droit et bas droit). Crédit photographique : © Véronique Samson

Le concept d’arbre habité ou arbre à vivre sera réaliser à l’échelle 1 sur 1 pour le projet d’aménagement des berges de Seine.

Quant aux thématiques de l’eau, et de la végétation, allez voir l’exposition qui a lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Vous verrez un magnifique travail d’enfants âgés de 7 à 10 ans encadrés par Laetitia Chevot et Vincent Jouanne, animateurs des centres de loisirs d’Olivier de Serres et Julien Lacroix et des professionnels de l’association Ludwik.

Les dessins et les maquettes reflètent bien la nécessité qu’éprouve l’enfant de retrouver du végétal dans la ville. Arbre à palabres, arbre à vivre, arbres qui nous font aussi respirer…

VUE DU CIEL : LA TERRE

Inutile de prendre des fusées, des navettes spatiales ou des avions pour regarder la Terre ! Parfois, il est bon de ne pas regarder « plus haut que le bout de son nez ».

la terre vue du ciel

Vue du ciel : la terre – altitude 56 cm – Crédit photographique : © Véronique Samson

Alors à votre tour de regarder votre environnement, cela permet de mieux l’apprécier et de mieux le sauvegarder.

DES MOTS D’AMOUR

Longue distance

vers Vancouver…

Nuage

crédit photographique : © Véronique Samson

et comme ils l’imaginent,

indestructible,

il tire sa révérence,

sans regret.

(Texte original de Colette)

QUAI DES BRUMES

Sur le Quai de l’exil, proche de la Garonne, des promeneurs se baladent dans la chaleur estivale et dans la brume…

Il s’agit d’une installation des artistes Raphaël Bétillon et Nicolas Dorval-Bory créée pour l’événement national en faveur de la création : Imaginez Maintenant – les 4 jours de la jeune création. Les visiteurs ont pu expérimenter cette réappropriation du lieu à Toulouse.

Quai des brumes sur les berges de la Garonne

Les visiteurs sont conviés à choisir une plante après avoir traversé une serre et à la replanter car c’est bien connu, « il faut cultiver son jardin ». Crédit photographique : © Véronique Samson

« PAYSAGES EN EXIL cherche à créer, le long de l’hôpital de la Grave, un voyage expérimental dans lequel le visiteur est invité à explorer un paysage improbable, condensation de climats, mélange de Natures du monde entier. Le projet trouve sa genèse dans la description du phénomène des plantes vagabondes par Gilles Clément : « Les plantes voyagent. Les herbes surtout. Elles se déplacent en silence à la façon des vents. On ne peut rien contre le vent. En moissonnant les nuages, on serait surpris de récolter d’impondérables semences mêlées de loess, poussières fertiles. Dans le ciel déjà se dessinent d’imprévisibles paysages.»

PAPOTAGES AU POTAGER

A Beaumesnil (Eure), Frédéric Lamblin fait visiter le potager conservatoire qui s’étend sur 1 hectare. L’association « 1001 légumes » replante chaque année 20 % des graines choisies, agastaches, choux perpétuels,  laitues chicon, courges, potirons,  tomates slava,  maïs etc. Tous ces légumes ont en commun d’être originaux, anciens et de préférence, ils sont locaux. Les légumes sont également vendus sous forme de panier AMAP.

légume, potager conservatoire, graine ancienne, AMAP

Le jardin conservatoire de Beaumesnil est un lieu de partage, de conseil et d’échange de plans – crédit photo : © Véronique Samson