Archives de Tag: Pierre Cohen

HOMMAGE DE FRANCOIS HOLLANDE à Toulouse

Après avoir rencontré les représentants de l’école juive d‘Ozar Hatorah, le CRIF, l’ambassadeur d’Israël ainsi que les élus locaux, Pierre Cohen, Pierre Isard et Martin Malvy, François Hollande a préparé une allocution qu’il a tenue devant un nombre impressionnant de journalistes nationaux et internationaux.

F. Hollande prepare son allocution

François Hollande à l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Crédit photographique : © Véronique Samson.

.

Francois Hollande et Pierre Cohen

François Hollande avec Pierre Cohen avec un représentant des institutions juives venu de Paris. Crédit photographique : © Véronique Samson

.

Le carnaval prévu mercredi 21 mars ainsi que les festivités de la semaine sont annulées voire repoussées. Pensons à ces victimes innocentes qui ne voulaient que vivre.

Publicités

FUSILLADE DE TOULOUSE

Grande émotion dans l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse où a eu lieu ce matin vers 8 heures une fusillade faisant quatre victimes, un professeur et trois enfants. Les enfants attendaient la navette qui devaient les emmener dans une autre école, où ils étaient inscrits.

ecole Ozar Hatorah de Toulouse

Entrée de l’école Ozar Hatorah. Crédit photographie : 2012 Véronique Samson

.

Après Nicolas Sarkozy, François Hollande accompagné d’Elisabeth Giguou et de Manuel Valls a pu rencontrer les responsables de l’école. Une délégation juive venue de Paris a voulu témoigner et pointer la sécurité et le besoin imminent de protection des écoles juives.

Francois Hollande dans l'ecole Ozar Hatorah

François Hollande dans le centre de documentation de l’école Ozar Hatorah avec le représentant du CRIF, Pierre Cohen et l’ambassadeur d’Israel (à droite), Nicole Yardeni, présidente du CRIF Midi Pyrénées (de dos). Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

impact de balles sur la facade de l'ecole

Impact de balles sur la façade de l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Y a-t-il un lien entre les deux autres tueries des militaires de Montauban et de Toulouse ? Il semblerait que le mode opératoire soit le même, un scooter, un tueur unique et les mêmes balles.

Rendons hommage aux familles endeuillées.

LES GARDES DU CORPS DE FRANCOIS HOLLANDE

Après son enfarinage du 1er février 2012, François Hollande, avait déclaré dans son twitt du lendemain : « Je tiens à vous dire que je ne changerai pas la manière avec laquelle je veux dialoguer avec les Français. Je souhaite garder ma liberté. »

Lors de son intervention du 11 février 2012 au Sommet de l’innovation Futurapolis, à Toulouse, le service d’ordre était portant assez tendu. Les gardes du corps et policiers avaient interdit à la presse de s’assoir au premier rang, impossible également de s’approcher de la scène, à part deux cameramen qui filmaient l’événement en continu.

François Hollande avec le journaliste Franz-Olivier Giesbert du Point et Pierre Cohen à gauche, invités au Futurapolis de Toulouse. Il aurait simplement fallu un super zoom pour réaliser LA photo ! Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson

.

Il semble bien que les consignes d’ordre et de sécurité aient été données afin qu’un éventuel deuxième paquet de farine ne vienne ternir la neige toulousaine !

La tâche du SPHP  (service de protection des hautes personnalités) ou celle du garde du corps n’est pas aisée surtout pendant les campagnes électorales. Savoir être là à tous moments mais être discrets à la fois, c’est un juste équilibre qui est demandé à ces agents de sécurité. Après l’enfarinage parisien, il est certain qu’il a fallu revoir l’efficacité du service.

A la fin de son discours, François Hollande était attendu par les médias à l’extérieur pour être interviewé. Agglutinés devant une porte de sortie, ne lâchant pas un centimètre pour pouvoir faire LA photo et L‘interview, les médias ont grelotté plus de trente minutes dans le froid. Mais François Hollande est sorti discrètement par une autre porte. Il s’est engouffré dans une voiture noire aux vitres teintées. Envolé l’oiseau ! pas de photo…et surtout risque zéro.

AZF, 10 ans après…

Dix jours après l’attentat des Twin Towers de New York (USA), Toulouse vivait une catastrophe industrielle sans précédent. Le 21 septembre 2001, à 10h17, vingt et une personnes trouvaient la mort dans l’usine chimique d’AZF (Groupe Total) suite à une explosion. Dix autres personnes décédaient à l’extérieur de l’usine. Bilan de la catastrophe : 31 morts, des milliers de personnes blessées et des dizaines de milliers de bâtiments éventrés, détruits, ainsi que des milliers de logements sans fenêtres.

AZF 10 ans apres

21 septembre 2011, Toulouse commémore les dix ans de l’explosion d’AZF sur le site de l’usine détruite. La tour emblématique de l’usine a été photographiée avant sa destruction (28 novembre 2004). Aujourd’hui les salariés replongent dans les souvenirs, pour certains ce sont encore des moments très douloureux. Crédit photographique : © 2011 Véronique Samson.

.

Dix ans après, l’amertume, la déception et l’émotion sont palpables. Les raisons de l’explosion dans l’atelier des nitrates ne sont toujours pas connues. Les salariés ont entendu deux explosions, or le tribunal de première instance, n’a reconnu qu’une seule explosion. Beaucoup d’hypothèses ont été exposées allant de l’arc électrique à l’attentat (n’oublions pas que l’explosion s’est produite 10 jours après l’attentat du World Trade Center et que cette piste était la plus facile dans ce contexte). Les salariés se sont sentis attaqués, abusés par la presse, la rancœur est grande. Aujourd’hui encore, il existe beaucoup de dissensions entre anciens salariés AZF, riverains et municipalité. Les salariés commémorent certes sur le site mais déposent leurs gerbes devant leur stèle. Comme on le voit, les blessures sont à vif.

A quelques centaines de mètres du site d’AZF et du lieu officiel de commémoration, les Sinistrés du 21 sont rassemblés au rond point du 21 septembre et brandissent des drapeaux syndicalistes. Ils n’ont pas voulu participer à la commémoration officielle organisée par la Mairie de Toulouse. Par contre, le collectif des riverains Plus jamais ça, était présent avec Pierre Cohen, Pierre Izard et Martin Malvy pour déposer une gerbe de fleurs au pied de la stèle érigée à la mémoire des 31 morts.

les salariés d'AZF en 2011

Serge, Roger, Jean, Pierre, et deux autres collègues de l’ancienne AZF posent devant leur propre photographie noir et blanc réalisées par Patrick Baggi avant la destruction de la tour emblématique. 10 ans après, les plaies ne sont pas encore tout à fait refermées.  Crédit photographique : © 2011 Véronique Samson.

.

Mais pour tous, le combat continue. Si le procès qui a eu lieu fin 2009 n’a rien donné puisqu’une relaxe générale a été prononcée au bénéfice du doute, tous espèrent que le procès en appel du 3 novembre 2011 viendra apaiser la situation.

LA PARITE FEMME HOMME – UNE REALITE ou UN SIMPLE SOUHAIT ?

Comme tout colloque, celui qui a eu lieu à l’université de Toulouse sur le thème de l’égalité – parité n’a pas dérogé à la règle des allocutions d’ouverture.

Tous les représentants de la ville, du canton, de la région, de l’université, étaient bien là pour lancer le débat et la question sur l’égalité – parité – une nouvelle approche de la démocratie ?, ceci dans le cadre du fameux rendez-vous annuel de« la journée des femmes » organisé par l’université de Toulouse 1 Capitole.

colloque parité egalite femme homme
De gauche à droite : Ghazi Gherairi, Secrétaire général de l’AIDC, Pierre Izard, Président du Conseil Général de Haute Garonne, Pierre Cohen, Député-Maire de la ville de Toulouse, Bruno Sire, Président de l’Université Toulouse 1 Capitole, Nadia Pellefigue, Conseillère à l’égalité femme-homme Région Midi-Pyrénées, Alexis Massard Vice-Président de l’Université Catholique de Lille. Crédit photographique : © Véronique Samson

Une surprise, un étonnement, un léger agacement semblait planer dans l’amphithéâtre de l’université…En effet, sur le programme d’ouverture : sept intervenants hommes ! L’un n’a pu venir, l’autre s’est également excusé et s’est fait remplacer. Restaient donc six personnes à la tribune, dont une seule femme ! Soyons donc reconnaissant(e)s à Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées, qui au dernier moment a laissé sa place à Nadia Pellefigue.

Nadia Pellefigue
Nadia Pellefigue est Conseillère régionale à l’égalité femme-homme pour la Région Midi-Pyrénées. Crédit photographique : © Véronique Samson

Quelles sont les objectifs de Nadia Pellefigue ?

Un travail de longue haleine et de sensibilisation doit être entrepris pour être exemplaire et obtenir dans deux ans un label « égalité ». Si le budget « femme-homme » n’a pas été amputé, elle ne dispose que peu de temps pour obtenir les résultats escomptés. La mandature est courte, elle court de 2010 à 2014.

Deux axes sont privilégiés : premièrement, sensibiliser les agents régionaux aux questions du développement durable et à l’égalité; deuxièmement sensibiliser la jeunesse, notamment dans les lycées, pour combattre les inégalités et la violence.

Pour cela les moyens mis en œuvre sont des journées de formation du personnel, notamment pour ceux et celles qui gèrent la passation de marchés publics. Il s’agira de vérifier que les entreprises retenues, font des efforts réels en matière de développement durable et d’égalité femme-homme. Quant aux agents en charge de l’octroi de subventions, ils-elles acquerront le réflexe de vérifier que les structures retenues produisent des efforts particuliers.

Enfin, pour sensibiliser la jeunesse, une exposition réalisée conjointement avec une dessinatrice-caricaturiste, des associations et la Région devrait circuler dans les lycées.

Espérons qu’en 2012, nous puissions entendre à cette tribune d’ouverture trois femmes et trois hommes, afin que la parité soit bien réelle dans le métier de la représentation aussi !

EGALITE DE DROIT ? EGALITE DE FAIT ?

Conscient des disparités qui existent entre les femmes et les hommes, tant sur le plan du chômage, des salaires, de l’accès aux responsabilités économiques ou politiques, Pierre Cohen, Maire de Toulouse, présente aujourd’hui son plan toulousain pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale pour 2011-2014.

Pierre Cohen, plan égalité parité,

Toulouse, le 7 mars 2011, Pierre Cohen présente son plan pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale toulousaine dans le cadre du colloque « Egalité-Parité, une nouvelle approche de la démocratie ? De gauche à droite : Giselle Verniole (1re adjointe au maire de Toulouse), Madeleine Dupuis (Conseillère déléguée à l’égalité Femme-Homme), Saliha Mimar (Déléguée aux PME et TPE innovantes), Pierre Cohen (Maire de Toulouse). Crédit photographique : © Véronique Samson

La Commission Extra Municipale « Egalité hommes femmes dans la cité », créée le 21 novembre 2008, a choisi trois axes de travail :

  • 1 axe : la place des femmes dans la cité : améliorer les rythmes de vie et mieux concilier travail, vie privée et vie familiale.Moyen d’action : développement du mode de garde des enfants, création de mille places d’accueil en crèche…
  • 2e axe : la lutte contre les violences faites aux femmes.Moyen d’action : mise à disposition de 10 logements autonomes pour des femmes ayant subi des violences, le temps qu’elles se stabilisent et retrouvent un rythme de vie normal…
  • 3e axe : l’éducation et la formation à l’égalité.

Moyen d’action : lancement d’un prix du livre jeunesse égalitaire décerné par les enfants siègants au Conseil Municipal des Enfants, sensibilisation à l’égalité femme-homme auprès des jeunes et auprès des encadrants, promotion de l’égalité de genre dans les programmes de coopération internationale…

Pierre Cohen nous redonne des chiffres qui en disent long et qui sont à méditer :

  • 70 % des travailleurs pauvres sont des femmes
  • dans le domaine des loisirs, seuls 17 % des licenciés toulousains sont des femmes
  • 3 femmes meurent chaque semaine sous les coups de leur compagnon
  • 1 femme sur 10 est victime d’un conjoint violent.

Ces chiffres nous font frémir. Nous sommes au XXIe siècle et entamons la deuxième décade; le chemin de l’égalité femme-homme est encore bien long !