Archives de Tag: gare

LA DOUCE, belle comme…

Elle est super canon avec ses jupes latérales, belle non pas comme un camion mais comme une locomotive ! C’est la 12.

la Douce de Francois Schuiten

La nouvelle bande dessinée de François Schuiten consacrée à la « Douce ». Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Dans son nouvel album, François Schuiten nous fait découvrir la « Douce », cette locomotive conçue à l’origine par André Huet et reprise par Raoul Notesse dans les années 1930. Avec ses courbes aérodynamiques, le carénage de cette super locomotive devait répondre à la nouvelle demande de l’époque : la vitesse.

Raoul Notesse réalise alors six exemplaires de la locomotive Atlantic de Type 12 pour les chemins de fer belges. Sortie en 1939, le deuxième exemplaire du bolide (12.002) fend l’air en faisant des pointes à 165 km/h, entrainant avec lui cinq wagons. La vapeur laissant le pas à l’électricité, les locomotives effectuent leur dernier voyage en 1962 et sont tout simplement ferraillées. Seule la 12.004  échappe in extrémis à ce triste sort !

L’histoire écrite et dessinée par François Schuiten, raconte comment Léon Van Bel réussit à sauver cette locomotive, appelée aussi la Douce après la montée des eaux sur le continent. Le changement climatique a transformé les moyens de locomotion. Le transport est devenu aérien et les cheminots se sont reconvertis. Tous sauf un !

François Schuiten nous plonge ici dans l’univers du rail, des cheminots, du charbon et de la vapeur. C’est aussi un monde à la Jules Verne, un monde fantastique fait de ferraille, de cimetières et d’aventures…Mais cette histoire nous plonge aussi dans un monde bien tangible, celui des conséquences du changement climatique et de la montée des eaux !

Ecouter l’émission radiophonique de Kathleen Evin du 23 mai 2012, cliquez ici

En savoir plus : cliquez ici

Lire un extrait de la BD : cliquez ici

Publicités

ENVIE DE LA GARE

Envie de la Gare, c’est une exposition photographique que vous pouvez voir sur les grilles de la Gare de l’Est.

Allez-y, les photos d’Eric Charlot, Gérard Niermont, Véronique Mercier et Véronique Samson sont accrochées jusqu’au 21 novembre 2011 !

Envie de la gare - expo photoenvie de la gare - expo photo

 

Belle balade photographique à toutes et à tous et bon 11 novembre 11h15

L’EXPOSITION NOCTIGARE

NOCTIGARE ou « fenêtres » sur la ville endormie

Exposition à voir actuellement sur les grilles de la Gare de l’Est

Au cœur de Paris, la Gare de l’Est vit au rythme de l’Homme. La nuit, elle semble dormir. Tout s’arrête pour laisser place à un vide à forte identité, un « entre-deux » mis en scène par un éclairage urbain. Passages souterrains, quais et rails, auvents et caténaires structurent ce territoire ferroviaire pour créer un maillage, sorte de résille plus ou moins dense qui encadre et met en valeur la ville endormie.

NOCTIGARE expo photoTerritoires urbains et ferroviaire – Crédit photographique : © Véronique Samson – L’exposition a lieu sur les grilles de la Gare de l’Est. L’exposition est prolongée en décembre 2011.

C’est à travers des fentes, des « fenêtres » que nous découvrons ainsi l’espace urbain qui flanque et enjambe l’espace ferroviaire. Evadons nous plus loin encore à travers ces tableaux nocturnes et écoutons les murmures de la ville par delà le décor architectural dans NOCTIGARE.

voir le teaser NOCTIGARE – photographies et montage : Véronique Samson

L’exposition est prolongée jusqu’en décembre 2011.

NOCTIGARE

l’exposition est prolongée en décembre 2011

EXPOSITION PHOTO VERONIQUE SAMSON

NOCTIGARE

ou « fenêtres » sur la ville endormie

avec les Rencontres Photographiques de la Mairie du 10e

Au cœur de Paris, la Gare de l’Est vit au rythme de l’Homme. La nuit, elle semble dormir. Tout s’arrête pour laisser place à un vide à forte identité, un « entre-deux » mis en scène par un éclairage urbain. Passages souterrains, quais et rails, auvents et caténaires structurent ce territoire ferroviaire pour créer un maillage, sorte de résille plus ou moins dense qui encadre et met en valeur la ville endormie.

Noctigare Veronique Samson

C’est à travers des fentes, des « fenêtres » que nous découvrons ainsi l’espace urbain qui flanque et enjambe l’espace ferroviaire. Evadons nous plus loin encore à travers ces tableaux nocturnes et écoutons les murmures de la ville par delà le décor architectural dans NOCTIGARE.

voir le teaser NOCTIGARE – photographies et montage : Véronique Samson

L’exposition est prolongée en décembre 2011.