Entre pollinisation et pollution

les butineuses

Après avoir versé des quantités invraisemblables de pesticides dans l’environnement et sur nos produits alimentaires de base, le nombre d’allergies ne cesse d’augmenter. Le nombre d’asthmatiques aussi. Mais à ce train là, que va-t-il se passer dans les prochaines décennies pour les abeilles ? Devrons nous polliniser nous-mêmes les fleurs afin de continuer à cultiver ? Entre pollinisation et pollution, il faudra bien choisir…

Lancement de mes voeux 2015

Après les tueries de Vincennes, de Montrouge et chez Charlie Hebdo début janvier, nous pouvons espérer un retour au calme et croire que cette année 2015 sera meilleure !

Bonne et heureuse annee

Bonne et heureuse année – copyright : Véronique Samson

L’UNESCO a déclaré 2015  comme étant l’année internationale de la lumière et des techniques employant celle-ci, espérons que quelques fanatiques ne viennent pas nous l’éteindre !

L’après Charlie à Rennes

Après les larmes de douleur face aux événements tragiques en lien avec les massacres de Charlie Hebdo, sont apparues les larmes de l’espoir grâce au mouvement citoyen qui a réuni plus de 3 millions de personnes en France. Un élan historique, jamais Charlie n’aurait cru avoir autant de soutien !

les larmes de l'espoir - crédit photographique : Véronique Samson

Les larmes de l’espoir face au Liberté à Rennes – crédit photographique : Véronique Samson

Des marches spontanées ont eu lieu également dans toutes les grandes villes européennes, de Berlin à Istanbul en passant par Londres et Rome, mais aussi en Russie, au Canada et aux Etats-Unis, ce qui prouvent bien l’attachement fondamental des êtres humains à la liberté d’expression, à la liberté de penser et à la liberté de rire.

les couvertures de Charlie Hebdo - copyright : Véronique Samson

Les couvertures de Charlie Hebdo sur l’Esplanade Charles De Gaulle à Rennes  – copyright : Véronique Samson

Si les crayons brandis lors du mouvement du 11 janvier 2015 ont eu un impact au niveau de la galvanisation des masses et sont devenus un signe de ralliement, il reste néanmoins un travail énorme à faire au niveau de l’éducation des jeunes pour expliquer les valeurs attaquées par ces fondamentalistes sanguinaires : les libertés.

 

Crayons, bougies et dessins - copyright : Véronique Samson

Sur la place de la mairie de Rennes, des crayons, des bougies et des dessins – copyright : Véronique Samson

J+1 après Charlie – MDR

Gardons l'humour !

Gardons l’humour ! – Copyright Véronique Samson

 

 

Elan de solidarité « je suis Charlie »

115 000 personnes se sont réunies aujourd’hui 11 janvier 2015 à Rennes pour rendre hommage aux 17 victimes des attaques contre Charlie Hebdo, contre l’agent de police de Montrouge et les personnes du supermarché kasher de Vincennes. 17 morts à cause de l’intégrisme de quelques fanatiques épris de violence. C’est lourd. Cela ne s’était jamais vu en France.

je suis charlie Mairie de Rennes

« je suis Charlie » Mairie de Rennes – copyright Véronique Samson

La réaction citoyenne aura été à la mesure de l’effroi et de l’horreur. Une foule multicolore, de toute confession, âgée de 2 à 80 ans a brandi dans la capitale bretonne « Je suis Charlie ».

"Je suis Charlie" version familiale - copyright Véronique Samson

« Je suis Charlie » version familiale – copyright Véronique Samson

Jamais nous n’avions vu autant de pancartes bricolées, écrites à la main, de slogans imprimés en format A4, de crayons dans les chapeaux ou dans les cheveux. D’autres les portaient sur l’oreille à la manière du charcutier d’autrefois. Il me semble que pour la première fois, chacun a exprimé à sa façon, avec ses moyens et sa créativité les valeurs auxquelles il tient le plus : liberté d’expression, liberté de la presse, laïcité, fraternité. Il me semble aussi que ce sursaut citoyen a permis de reprendre espoir grâce à cette communauté de valeurs.

Tous à vos crayons  copyright Véronique Samson

Tous à vos crayons
copyright Véronique Samson

Badges et crayons Copyright Véronique Samson

Badges et crayons
Copyright Véronique Samson

Hommage à Charlie

presse070115

Les titres
Ouest France : un crime contre la liberté
Le Télégramme de Brest : Charlie Hebdo Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Bernard Maris et toutes les victimes… assassinés
Aujourd’hui en France : Ils ne tueront pas la liberté
L’humanité : c’est la liberté qu’on assassine

 

Pour informer le public, les journalistes et photographes sont menacé(e)s, violenté(e)s ou meurent chaque jour à travers le monde, ne l’oublions pas.

Reporter sans frontières fait chaque année le bilan tragique et compte les morts. Dans une société apparemment  moderne, progressiste, affichant des valeurs humanitaires et de démocratie, comment peut-on en arriver là en 2015 ?

Les mots et les dessins ont toujours été redoutés que ce soit à l’époque de Daumier, ou de Hugo et aujourd’hui encore

mais

la liberté de la presse est toujours restée et elle restera.

Les attentats perpétrés contre la rédaction de Charlie sont d’une telle lâcheté que les mots me manquent…mais pas pour longtemps. Les mots et les dessins resteront et continueront à être publiés là ou ailleurs, que ces barbares le veuillent ou non ! Les crayons resteront par millions à travers le monde entier.

Luttons toutes et tous contre la barbarie, l’intolérance et le pouvoir des ignorants avec l’encre et nos crayons. Comme le dit JB Bullet « si t’demandes où est Charlie, à jamais dans nos esprits »

Grâce aux aides venues de différents fonds, l’aide de Canal+ et Le Monde ainsi qu’ à Libération qui va accueillir pour une deuxième fois l’équipe du journal, Charlie Hebdo, le journal des survivants sortira le 14 janvier 2015. Il sera tiré à 1 million d’exemplaires.

Véronique Samson

NIHON BUYO ou la danse classique japonaise

Meiko Aoko est danseuse de Nihon Buyô.

Elle pratique la danse depuis l’âge de quatre ans et après avoir pratiqué les arts martiaux, elle s’est tournée vers cet art japonais : le Nihon Buyô. Il s’agit d’une danse classique japonaise qui répond à une chorégraphie et à des codes très précis. Il n’existe pas d’interprétation personnelle, pas de hasard, tout comme dans tout art martial. On trouverait la trace de cet art dès 712 dans un livre ancien. C’est aussi le fruit d’une longue évolution. Certains disent que « cette danse est l’accumulation de plusieurs siècles d’histoires« .

Actuellement, on retrouve aussi cet art dans le Kabuki buyo.

Meiko Aoko

Meiko Aoko est invitée à Rennes au Kaede Matsuri, une fête japonaise qui est l’occasion de se retrouver entre amis. Crédit photographique : © 2013 Véronique Samson.

.

Meiko Aoko, en kimono, évolue dans les festivals, les soirées thématiques en lien avec le Japon.

Pour en savoir plus et voir la danse du Nihon Buyo