Archives mensuelles : juillet 2011

MARC RIBOUD à Cognac

Qui ne connaît pas Zazou, « le peintre de la Tour Eiffel », perché sur une poutrelle ou bien encore « la fille à la fleur », Jan Rose Kasmir, cette jeune femme qui en 1968 offre une fleur contre les lames des baïonnettes des soldats de la garde nationale près du Pentagone et Gong Li sur le tournage du film Vivre de Zhang Yimou ? Ce sont les clichés noir et blanc pris par le photographe lyonnais Marc Riboud.

Actuellement ses photographies sont exposées au Quai Hennessy à Cognac (jusqu’au 16 octobre 2011 – exposition gratuite). Ce sont des clichés pris en Chine en 1957 mais aussi en 2005. Quelques photographies couleurs dénotent dans l’exposition mais il utilise la couleur de façon tellement admirable ! Une large bande rouge souligne les horizontales sur une photo du mur de la Cité Interdite à Beijing (Chine). Mais chez Marc Riboud, tout est construction, ce sont des lignes harmonieuses qui guident inconsciemment l’oeil. A voir absolument, surtout pour les adeptes du Noir et Blanc et qui ne voient toujours aucune qualité à la photographie couleur !

Cognac Paradis - Veronique SamsonLa bouteille de cognac « Paradis » a été conçue par des créateurs proches de l’univers des parfums. Ce cognac a été composé par Maurice Filloux en 1979. C’est le fruit d’assemblage de plusieurs centaines d’eaux-de-vie. Crédit photographique : © Véronique Samson

A voir aussi le célèbre Vest Pocket (Kodak) offert par son père et le M3 (Leïca) avec lequel il a photographié Zazou. Ne manquez pas non plus la vidéo, dans laquelle Marc Riboud explique sa démarche, parle du regard et incite à la curiosité. C’est un homme qui parle sans emphase. Sa simplicité, la profondeur de son âme sont très touchantes.

Publicités

TRANSAT EN VILLE

8e édition de transat en ville dans la capitale bretonne !

Pas de plage, pas de sable…mais des mouettes crieuses au dessus de transats noirs. Çà c’est à Rennes, sous le soleil bien-sûr !

transait en ville Veronique Samson
En transit à Rennes, j’ai expérimenté les transats pour vous face à l’Opéra ! Crédit photographique : © 2011 Véronique Samson.

.

Vous pouvez vous détendre gratuitement en admirant l’opéra, l’hôtel de Ville ainsi que la foule des flâneurs urbains. Les transats sont mis à la disposition à partir de midi, jusqu’à 19h. Les jours de concert, mercredi et samedi, vous pouvez profiter du spectacle nocturne blotti dans votre transat. Profitez également d’un thé, offert entre 16h et 17h.

Elle n’est pas belle la Bretagne ?

PARIS PLAGES – 10e édition

La nouvelle édition de Paris Plages a commencé avec ses parasols bleus et ses plages sablonneuses…10e édition déjà !

Paris Plage - Veronique Samson

Les brumisateurs attirent toujours autant les enfants à Paris Plages – crédit photographique : © Véronique Samson

Se promener sur les berges sans le bruit de la circulation, sans la pollution des voitures, sans s’inquiéter des excès de vitesse, voilà ce qui peut détendre ceux et celles qui ne quittent pas la grande ville.

Les pieds dans le sable, allongés sur un petit tapis rayé, à l’ombre d’un parasol, un livre à la main, en plein coeur de Paris, c’est aussi le rêve des touristes et des provinciaux venus admirer la capitale.

VIVENT LES VACANCES ! au Touquet Paris Plage

Cette année, pas de soucis de partage du territoire ! Dès le matin, les touristes pourront placer leur serviette sur le sable afin de délimiter leur espace de vacances sur le sable.

Bienvenue au Touquet Paris Plage en cette fin de juillet 2011 !

Touquet Paris PlagePlage déserte au Touquet Paris Plage !  Crédit photographique : © Véronique Samson

BERCK PLAGE EN PLEIN JUILLET !

Les trois S ne sont malheureusement pas au rendez vous pour tous ceux et celles qui cherchent encore et encore le fameux « Sea, sex and sun »… Ce n’est manifestement pas à Berck plage qu’il fallait aller ! Ranger vos pelles et vos tongs ou bien migrer plus vers le sud.

plage Véronique Samson
Seules les cabines de plage colorées viennent réveillées la plage déserte de Berck en cette mi-juillet ! Crédit photographique : © Véronique Samson

LE DALAI LAMA ou L’ART DU BONHEUR – par Véronique Samson

C’est avec toujours autant d’humour et d’esprit enfantin, que Le chef spirituel tibétain, le Dalai Lama a enseigné l’Art du Bonheur devant 10 000 personnes au Zénith de Toulouse. Voici le message qu’il a voulu transmettre grâce à son traducteur français, Matthieu Ricard.

Le principal engagement du Dalai Lama est de promouvoir l’éthique séculière ou les valeurs humaines fondamentales basées sur le respect des religions, des individus qui les pratiquent, même s’ils ont des vues différentes. Il s’agit bien-sûr aussi de respecter les incroyants. Pour ceux et celles qui se réclament d’une religion, il faut la pratiquer du fond du coeur et non pas de manière conventionnelle. Car il s’agit parfois d’hypocrisie flagrante, ces croyants sont en totale contradiction avec Dieu et les enseignements.

le Dalai Lama et Stephane Hessel

Lors de la conférence sur l’Art du Bonheur, retransmise à l’extérieur du Zénith de Toulouse, le Dalai Lama offre une écharpe de soie (khata) à Stéphane Hessel. Avec son air bon enfant, il explique à l’audience qu’offrir une écharpe blanche est de tradition indienne, que la fabrication de cette écharpe est chinoise et qu’elle est offerte par les Tibétains. Entrecoupé d’éclats de rire, le Dalai Lama conclut que cette écharpe est donc le symbole d’harmonie entre les peuples. Crédit photographique : © Véronique Samson

Mais comment étendre la notion d’éthique à tous les êtres humains ? Tout comme l’enfant dépend de l’affection prodiguée par la mère, nous dépendons de l’affection de notre entourage. Eduqué ou non, riche ou non, la bonté doit venir de l’intérieur. Cette bonté représente aussi la clé du calme intérieur. Il faut donc développer la confiance, la force intérieure afin d’avoir les ressources nécessaires pour faire face au monde extérieur. La peur, la colère et la haine ne sont que des facteurs qui perturbent et ravagent la paix intérieure.

Les sciences médicales viennent corroborer ce point de vue. En effet, des recherches tendent à prouver que les pensées négatives, la colère et la haine peuvent dévorer le système immunitaire. Seul l’esprit calme peut renforcer notre corps afin de mieux accepter le traitement médical prescrit. Des scientifiques américains ont même découvert la chose suivante en analysant les discours de personnes en vue : ceux qui sont excessivement centrés sur eux mêmes et qui dans leurs phrases multiplient les « je », les « moi » et les « mien » sont plus susceptibles d’avoir des attaques. En réalité, cette attitude montre un certain manque de confiance dans les autres, un sentiment de soupçon envers les autres. Or si nous avons confiance, c’est comme si nous faisions partie d’une même famille. Donc il n’est pas nécessaire de se mettre en avant, de faire de la publicité pour soi. Il suffit de rester simple.

S’ouvrir aux autres est la seule solution pour atteindre ce calme intérieur. Par contre se centrer sur soi, restreint notre univers mental et peut engendrer le sentiment d’isolement, de solitude et de dépression. Le Dalai Lama évoque son enfance au Potala dans les longs couloirs sombres. Soupçonneux, il croyait sentir des fantômes dans son cou.

Sa Saintete le Dalai Lama

Le Dalai Lama donne son enseignement dans le Zénith de Toulouse. Matthieu Ricard, son traducteur, transmet ses propos. Photographie d’une capture d’écran, retransmission des enseignements. Crédit photographique : © Véronique Samson

La leçon de cette approche scientifique est, rajoute-t-il, qu’il faut un esprit sain dans un corps sain. Lui-même a cultivé le calme mental en dépit des difficultés rencontrées et il a pu conserver la joie de vivre et une bonne santé. Il se retourne alors vers Stéphane Hessel, qui d’après lui doit avoir aussi un secret pour arriver à 94 ans à se déplacer sans canne ! Oui, le secret est bel et bien d’avoir un grand coeur, un coeur chaleureux.

A l’heure actuelle, où nous sommes confrontés à des défis mondiaux, un accroissement de la population, un réchauffement climatique global, toute l’humanité est concernée. Le bien être d’une nation va donc dépendre de solutions globales et c’est dans ce sens qu’il va falloir promouvoir la coopération à l’ensemble de l’humanité, basée sur la confiance et l’honnêteté.  Grâce à l’éducation, il sera possible de transmettre les notions de paix et de non-violence. Le Dalai Lama se dit profondément choqué par la violence survenue ces derniers jours au Royaume Uni, ce pays démocratique si avancé, si paisible d’habitude. Donc il faut éduquer et promouvoir la paix, c’est le seul antidote à un tel comportement.

Pour conclure, il nous encourage de faire du XXIe siècle, le siècle du dialogue. Le XXe siècle a été le plus sanguinaire de toute notre histoire et les guerres n’ont pas résolu les conflits. Introduire davantage les notions de valeurs humaines à travers l’éducation, réduire le fossé qui sépare les riches et les pauvres, les nations riches et les nations pauvres, réduire la corruption et toute autre forme de conduites qui minent notre société, voilà ce que propose le Dalai Lama.

Sa Sainteté le Dalai Lama

Le Dalai Lama devant 7 000 personnes au Zénith de Toulouse et 3 000 personnes lors de la retransmission des enseignements sur le net. Photographie d’une capture d’écran. Crédit photographique : © Véronique Samson

Mais pour cela, il faut bien sûr de la volonté, il faut que chacun se sente concerné par le sort de l’humanité. Rien n’arrivera tout cuit du ciel, il faut s’engager ! N’est ce pas sur ce point là aussi que se rencontrent Sa Sainteté le Dalai Lama et Stéphane Hessel, auteur de « Indignez vous«  ? Si en France la politique est sale, il faut s’engager. Il n’appartient qu’à nous, Français, de la nettoyer, ajoute le Dalai Lama !

Véronique Samson