Archives de Tag: Francois Hollande

LE TWEETVEILER GATE

Avec la gauche au pouvoir, les humoristes n’avaient plus rien à se mettre sous la dent. Nicolas Sarkozy était un très bon client, facile à caricaturer, au visage facile à croquer, quelques tics en prime. Des « casse toi pov’con » , des mots et des provocations qui ont provoqué des irritations, des rires, même s’ils étaient parfois jaunes.

Avec François Hollande à la Présidence, que pouvait-on dire maintenant ? Guy Bedos se disait bien embêté. Qu’est ce que les Aram, Guillon, Alévêque, Laporte allaient bien dire à propos de la politique pour nous faire rire ?

One man show de Christophe Aleveque

Vêtu de sa cape rouge et bleue, l’humoriste Christophe Alévêque présentait un spectacle en tant que faux candidat « Super Rebelle » avant les élections présidentielles de mai 2012 à Rennes lors du Forum Libération. Montage de deux photographies : © 2012 Véronique Samson.

.

Ce n’est pas un « pschitt » mais  un petit tweet de Valérie Trierweiler adressé à Olivier Falorni qui a déclenché hier un déferlement de jeux de mots, de critiques et de billets d’humour.

« Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé. » tweet Valérie Trierweiler.

Les journaux parlent de « squd », de « couac », « d’embarras à l’Elysée ». Libération titre « la Première Gaffe de France »,  Le Figaro parle de « Dallas à l’Elysée », d’autres parlent du « PSychodrame de la Rochelle »

S’il est possible d’ironiser comme le fait Sophie Aram ce matin dans sa chronique « Le PS à Fort Boyard », il s’agit aussi de se questionner. En soutenant la candidature d’Olivier Falorni contre Ségolène Royale, Valérie Trierweiler agit-elle en tant que Première Dame de France ou en tant que Valérie ou bien encore en tant que la journaliste Valérie Trierweiler ? Trois rôles en un, le public, le privé et le professionnel, trois cibles qui font couler de l’encre…

Ou bien ne serait-ce qu’une stratégie : François Hollande a soutenu Ségolène Royale et Valérie Trierweiler riposte en soutenant l’adversaire de Ségolène. Nous resterions dans la politique mais dans le registre du « œil pour œil, dent pour dent ». En attendant, les humoristes vont pouvoir en faire leur choux gras.

A lire aussi l’article du Soir de Bruxelles et repris dans le Courrier International.   « @valtrier et si on arrêtait le ridicule ? ». Au moins, nous faisons rire les voisins européens !

Publicités

INVESTITURE ou François Hollande 7e Président de la Ve République

Dans sa Citroën DS5 hybride à toit ouvrant, il a remonté lentement les Champs Elysées, tel un capitaine de navire faisant face aux embruns.

François Hollande a investi aujourd’hui sa nouvelle charge de Président de la République. Entouré de deux escadrons de la Garde Républicaine, l’un à cheval, l’autre à moto, il a rejoint l’Arc de Triomphe. Debout dans sa voiture électrique, il a salué la foule tout sourire malgré la pluie qui s’abattait sur Paris à ce moment là. Puis, il a déposé une gerbe de fleurs devant la tombe du soldat inconnu. Solennellement, il a aussi ravivé la flamme.

Avant de remonter dans une autre DS5 (non décapotable), il est allé rejoindre la foule massée sur les trottoirs, venue assister à cet événement. En toute simplicité, il a donné ses premières poignées de main présidentielles. Sous les « Bravo François », « Merci » et « Travaillez bien », le 7e Président de la Ve République a regagné sa voiture où Valérie Trierweiler avait déjà pris place.

Conformément au protocole Nicolas Sarkozy a quitté l’Elysée après un entretien d’une heure avec François Hollande. « Ce n’est plus moi le Président, à lui de…combattre les « 3C », la crise, le chômage, la corruption, rétablir la parité, renouer le dialogue social… » aurait pu déclarer l’ex Président.

le gateau

« C’est pas moi, c’est lui » ou « à lui de jouer, ça va pas être du gâteau ! ». Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Désormais, François Hollande est donc au commande de l’Etat. Il compte exercer son mandat avec de belles valeurs : dignité et sobriété. A chacun son style, ce n’était pas celui de Nicolas Sarkozy !

LA VIE EN ROSE

Dans la Ville Rose, les Toulousaines et les Toulousains se sont peu à peu massés sur la Place du Capitole pour fêter la victoire de François Hollande aux élections présidentielles. Les partisans de la gauche se sont rassemblés après l’annonce des résultats soit après 20h30.

Election de Francois Hollande

Sur les pancartes, on pouvait lire des slogans qui resteront longtemps associés au dérapage verbal de l’ex-président, « Casse toi pov’con » ainsi qu’à la fameuse Rolex. Mais on pouvait voir aussi des encouragements bon-enfants à l’égard du nouveau président : « Flamby tu vas flamber » ou bien encore « 2012, l’Odyssée de l’esPS ! ».

ELECTIONS 2012

Tous les sondages des derniers mois annonçaient la victoire de François Hollande aux élections présidentielles du 6 mai 2012. Malgré tout, Nicolas Sarkozy a continué de revendiquer une « France forte » tout en renforçant les clivages entre les Français, ceux qui sont nés en France et les autres, ceux qui travaillent « vrai » et les autres…

Courageux, téméraire, il a obtenu 48,38 % des votes pour ce deuxième tour grâce au report des voix du FN et du MODEM. Mais ce dernier tour d’acrobatie n’a pas empêché qu’il soit éjecté. Un coup de trapèze et hop, ce président est désormais hors circuit.

Affiche du candidat Nicolas Sarkozy

Affichage sauvage du candidat sortant Nicolas Sarkozy dans une rue toulousaine. Crédit photographique : @ 2012 Véronique Samson.

.

Place à la gauche et au « changement c’est maintenant » !

La Ville Rose a fêté l’élection de François Hollande comme Président de la République sur la place du Capitole qui s’est remplie peu à peu à partir de 20h. François Hollande a recueilli 51,62 % des suffrages. Tous les courants de gauche étaient représentés. Banderoles et drapeaux flottaient aux cris de l’Internationale, de la Marseillaise et de slogans rappelant les promesses émises lors de la campagne électorale. La joie se lisait sur les visages mais cette fête est restée très sage, très contenue. L’écart très faible entre les deux candidats en est certainement la raison.

Election de Francois Hollande, President de la Republique

François Hollande, candidat socialiste, est fêté à la Mairie de Toulouse. La passation de pouvoir aura lieu à Paris le 15 mai 2012. Crédit photographique : @ 2012 Véronique Samson.

HOMMAGE DE FRANCOIS HOLLANDE à Toulouse

Après avoir rencontré les représentants de l’école juive d‘Ozar Hatorah, le CRIF, l’ambassadeur d’Israël ainsi que les élus locaux, Pierre Cohen, Pierre Isard et Martin Malvy, François Hollande a préparé une allocution qu’il a tenue devant un nombre impressionnant de journalistes nationaux et internationaux.

F. Hollande prepare son allocution

François Hollande à l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Crédit photographique : © Véronique Samson.

.

Francois Hollande et Pierre Cohen

François Hollande avec Pierre Cohen avec un représentant des institutions juives venu de Paris. Crédit photographique : © Véronique Samson

.

Le carnaval prévu mercredi 21 mars ainsi que les festivités de la semaine sont annulées voire repoussées. Pensons à ces victimes innocentes qui ne voulaient que vivre.

FUSILLADE DE TOULOUSE

Grande émotion dans l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse où a eu lieu ce matin vers 8 heures une fusillade faisant quatre victimes, un professeur et trois enfants. Les enfants attendaient la navette qui devaient les emmener dans une autre école, où ils étaient inscrits.

ecole Ozar Hatorah de Toulouse

Entrée de l’école Ozar Hatorah. Crédit photographie : 2012 Véronique Samson

.

Après Nicolas Sarkozy, François Hollande accompagné d’Elisabeth Giguou et de Manuel Valls a pu rencontrer les responsables de l’école. Une délégation juive venue de Paris a voulu témoigner et pointer la sécurité et le besoin imminent de protection des écoles juives.

Francois Hollande dans l'ecole Ozar Hatorah

François Hollande dans le centre de documentation de l’école Ozar Hatorah avec le représentant du CRIF, Pierre Cohen et l’ambassadeur d’Israel (à droite), Nicole Yardeni, présidente du CRIF Midi Pyrénées (de dos). Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

impact de balles sur la facade de l'ecole

Impact de balles sur la façade de l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson.

.

Y a-t-il un lien entre les deux autres tueries des militaires de Montauban et de Toulouse ? Il semblerait que le mode opératoire soit le même, un scooter, un tueur unique et les mêmes balles.

Rendons hommage aux familles endeuillées.

LES GARDES DU CORPS DE FRANCOIS HOLLANDE

Après son enfarinage du 1er février 2012, François Hollande, avait déclaré dans son twitt du lendemain : « Je tiens à vous dire que je ne changerai pas la manière avec laquelle je veux dialoguer avec les Français. Je souhaite garder ma liberté. »

Lors de son intervention du 11 février 2012 au Sommet de l’innovation Futurapolis, à Toulouse, le service d’ordre était portant assez tendu. Les gardes du corps et policiers avaient interdit à la presse de s’assoir au premier rang, impossible également de s’approcher de la scène, à part deux cameramen qui filmaient l’événement en continu.

François Hollande avec le journaliste Franz-Olivier Giesbert du Point et Pierre Cohen à gauche, invités au Futurapolis de Toulouse. Il aurait simplement fallu un super zoom pour réaliser LA photo ! Crédit photographique : © 2012 Véronique Samson

.

Il semble bien que les consignes d’ordre et de sécurité aient été données afin qu’un éventuel deuxième paquet de farine ne vienne ternir la neige toulousaine !

La tâche du SPHP  (service de protection des hautes personnalités) ou celle du garde du corps n’est pas aisée surtout pendant les campagnes électorales. Savoir être là à tous moments mais être discrets à la fois, c’est un juste équilibre qui est demandé à ces agents de sécurité. Après l’enfarinage parisien, il est certain qu’il a fallu revoir l’efficacité du service.

A la fin de son discours, François Hollande était attendu par les médias à l’extérieur pour être interviewé. Agglutinés devant une porte de sortie, ne lâchant pas un centimètre pour pouvoir faire LA photo et L‘interview, les médias ont grelotté plus de trente minutes dans le froid. Mais François Hollande est sorti discrètement par une autre porte. Il s’est engouffré dans une voiture noire aux vitres teintées. Envolé l’oiseau ! pas de photo…et surtout risque zéro.