Archives de Tag: grève

LOI VOTEE NE SIGNIFIE PAS PROMULGUEE !

Le parlement a voté en un temps record le projet de loi de la réforme de la retraite à 62 ans. Mais aujourd’hui encore, 120 000 personnes selon les syndicats et 15 000 selon la police, ont manifesté dans les rues de Toulouse. Bien que beaucoup de manifestants ne voient pas un avenir rose, ils veulent encore espérer. Ils luttent pour conserver les acquis des générations passées et améliorer le sort de leurs enfants.

« Ce n’est pas parce qu’une loi a été votée qu’elle est bonne. Avec le CPE, le gouvernement a reculé. Aujourd’hui on est dans la rue pour manifester notre désaccord et pour que cette loi injuste qui ne privilégie que les riches ne soit pas promulguée ! » Voici ce qu’on entendait dans les rangs.

Véronique Samson manifestation retraite
A Toulouse, les manifestants étaient nombreux et motivés. Pas question de lâcher le morceau même si certains d’entre eux reconnaissent un certain scepticisme face à l’obstination du gouvernement de ne pas vouloir négocier. Crédit photographique : © Véronique Samson

Des appels à la grève générale ont été lancés par les syndicats. Les manifestants proposent diverses actions dans la région ainsi que dans les entreprises. Etre dans la rue, est le seul moyen de se faire entendre même si le gouvernement se refuse à écouter et à négocier avec les syndicats.

Pour beaucoup, la vie est un éternel combat…ils seront donc à nouveau dans la rue pour s’exprimer.

La prochaine journée de mobilisation est le samedi 6 novembre.

Voir aussi les reportages vidéos :

Inégalités, le ras le bol des femmes

et

Belle et rebelle, la jeunesse est dans la rue

Publicités

MAIS QUE PENSENT LES AINES DE LA JEUNESSE DANS LA RUE

Aujourd’hui, 7e journée de manifestation. La jeunesse est descendue à nouveau dans la rue pour exprimer son mécontentement envers le gouvernement et sa solidarité envers ses ainés.

Mais que pensent les retraités, les grands parents ou les parents de cette jeunesse lycéenne ? Voici un reportage réalisé les 16 et 19 octobre 2010 sur les boulevards de Toulouse.

Pour voir le reportage BELLE ET REBELLE, LA JEUNESSE EST DANS LA RUE

Véronique Samson manifestation contre la réforme de la retraite
Les syndicats et les retraités manifestent depuis deux semaines dans les rues de Toulouse, mais à leurs côtés se trouvent nombres de lycéens qui défilent en tête de cortège. Crédit photographique : © Véronique Samson

 

Voir aussi le reportage vidéo :

Inégalités, le ras le bol des femmes

 

LA JEUNESSE EST DANS LA RUE !

Aucun signe d’essoufflement à Toulouse pour cette 6e journée de mobilisation générale contre la réforme de la retraite. Le mouvement a rassemblé aujourd’hui toutes les générations et plus de 155 000 manifestants selon les syndicats, 34 000 selon la préfecture. Mais au delà de la bataille des chiffres, la tendance est claire, la jeunesse est descendue dans la rue de manière massive et elle est bien déterminée à s’exprimer, et à continuer de crier ses revendications si le gouvernement persiste à faire la sourde oreille. « Sarko t’est foutu, la jeunesse est dans la rue » !, elle l’a bien prouvé aujourd’hui.
Elle n’a pas eu besoin de qui que ce soit pour s’organiser, elle est bien assez mature pour voir ce qui se profile à l’avenir pour elle. Le gouvernement a tout à craindre de cette jeunesse en mouvement, car si celle-ci doit être responsable à 13 ans, incarcérable à 16, le gouvernement devra bien l’écouter…

Véronique Samson manifestation retraite
Les lycéennes et les lycéens se sont mobilisés avec beaucoup de bruit. Bien déterminés et motivés, ils ne lâcheront pas facilement le morceau malgré les tentatives de décridibilisation du gouvernement. © crédit photographique : Véronique Samson

DEFILE CONTRE LES REFORMES DE LA RETRAITE

A Toulouse, le défilé du 12 octobre contre les réformes de la retraite, est un succès. On attendait une manifestation de grande ampleur, voilà qui est réussi. Les Toulousains sont venus au rendez vous : syndicats, retraités, familles avec banderoles et affiches, lycéens. Selon les syndicats, ils étaient 140 000 à manifester. La police indique un chiffre de 30 000. Sur cette photo, il n’y en a qu’une trentaine ! Tout est une question d’optique…

manifestation toulousaine contre les reformes de la retraiteA Toulouse, sur le pont des Catalans, les manifestants parlaient de stratégie, de grèves illimitées et de prochaines manifestations. © Véronique Samson

Les syndicats ont appelé à une prochaine manifestation le samedi 16 octobre.

Voir aussi les reportages vidéos :

Inégalités, le ras le bol des femmes

et

Belle et rebelle, la jeunesse est dans la rue

237 jours

Des odeurs alléchantes de poulet, d’oignons, des crépitements de feu, une musique malienne et des discussions en bambara et en soninké…On se croirait presque au pays. Mais les voitures qui circulent à un mètre des tentes des Sans Papiers nous ramènent au piquet de grève de la Porte des Lilas (19e arrondissement de Paris), sur le chantier du tramway.

Piquet de grève à la Porte des Lilas

Aujourd’hui, c’est le 237e jour de grève. Ibrahim cuisine pour l’équipe qui assure la permanence du piquet de grève, pendant que d’autres grévistes récoltent de l’argent auprès des passants, s’améliorent en français ou discutent avec les invités  – crédit photographique : © Véronique Samson

Ils font grève depuis le 12 octobre 2009 et attendent leur régularisation. L’attente est longue, les grévistes sont fatigués mais grâce au soutien de la population, ils ne se découragent pas.

DJANKA SADIO – SANS PAPIERS

Djanka Sadio a 34 ans, il est père de famille. Tout comme beaucoup de ses collègues, il est originaire de la province de Kaye au Mali. Il a travaillé chez Bouygues Travaux Publics pendant cinq ans et six dans la société Superben. Il travaille depuis un an sur le chantier du tramway, Place des Lilas. Il vit ici, il bosse ici, il veut donc rester ici, mais avec des papiers !


Djanka Sadio délégué des Sans Papiers de la Porte des Lilas

Djanka Sadio, délégué des Sans Papiers, occupe le chantier du tramway de la Porte des Lilas depuis le 12 octobre 2009. Il est le dernier à attendre ses papiers pour faire sa demande de régularisation.

Crédit photographique : © Véronique Samson

Il fait grève depuis le 12 octobre 2009, soit 231 jours avec 24 autres collègues sans papiers. Il est le délégué de la Place des Lilas. Après plus de 7 mois de grève, 24 ouvriers ont reçu les documents nécessaires pour faire une demande de régularisation, sauf Djanka. Pour lui, le mouvement de grève « on sait quand cela commence mais on ne sait pas grand cela s’arrête. C’est comme un camion, ça avance lentement. Le mouvement c’est comme ça aussi, cela va lentement ». Quand à savoir s’il a eu des moments de découragements, la réponse est claire : « aucun, nous avons décidé de nous battre pour obtenir la régularisation, vivre dignement, vivre mieux au lieu de se faire exploiter toute notre vie« . Le groupe est toujours resté solidaire.

Djanka a constitué 3 équipes pour occuper le terrain jour et nuit. Chaque équipe fait un roulement et dort sur place depuis octobre. « Tous les lundis, j’organise une réunion d’information pour donner des explications aux collègues, pour motiver et donner un retour sur les événements de la semaine. Nous avons pris tous les risques : vivre dehors dans le froid de l’hiver, dormir dehors dans des tentes, puis dans une baraque de chantier,  faire à manger pour 25 personnes dans des conditions rudimentaires, en pleine rue ».

Prendre ces risques a été positif : « c’est parce que nous avons pris ces risques que nous avons obtenu de l’aide de la mairie du 19e arrondissement, que nous remercions. Mais si nous n’avions pas eu cette aide, nous aurions continué le mouvement de grève. Je suis très heureux pour les 24 cerfa, mais le mouvement continue, ce n’est pas la fin. Je suis le dernier à ne pas avoir le cerfa mais c’est bien comme ça, c’est la preuve que je n’ai pas mené cette bataille uniquement pour moi.  Je sais que j’aurai mes papiers mais je ne sais pas quel jour. »