Archives de Tag: petition

Le glyphosate et le cancer

 

Le lobby de l’industrie chimique semble avoir réussi son coup : rétablir une situation qui lui était préjudiciable en terme de bénéfice financier ou autrement dit, continuer à vendre le glyphosate, principe actif du Round Up dans le monde entier. L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques a déclaré mercredi 15 mars 2017 que le glyphosate n’est pas cancérigène contrairement aux recherches de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et à celles de l’Agence Internationale de la Santé pour la Recherche sur le Cancer (IARC)

ab_Veronique_Samson

Abeille butinant – Crédit photographique : © 2017 Véronique Samson.

 

Le glyphosate est l’herbicide le plus utilisé au monde. Répandu sur les champs et dans les nappes phréatiques, c’est un des composants que vous retrouvez dans vos assiettes ou dans vos verres, sans parler des particules que vous respirez. La lutte des chimistes et lobbistes a eu raison des préconisateurs du principe de précaution et de notre santé.

L’autoroute de l’argent gagné en polluant la planète est-elle désormais grande ouverte ? Devons nous en restez là et regardez les pollueurs continuer ce biocide ? La justice américaine a révélé qu’il y a eu des connivences entre Monsanto et l’EPA, l’Agence de Protection de l’Environnement. Alors gardons espoir pour que le bonheur soit réellement dans le pré pour nous et pour les générations futures !

 

Pour en savoir plus :

l’article du Monde de 2015 de Stéphane Foucart : Le désherbant Roundup classé cancérogène

Pour s’impliquer avec les 84 810 signataires à ce jour : la pétition

Publicités

Le glyphosate – OMS versus EFSA

La Commission Européenne a décidé de reconduire l’autorisation du glyphosate, communément appelé Round Up. Cet herbicide est le plus utilisé sur toute la planète. Des tonnes sont répandues chaque jour dans la nature, dans l’air et sur la terre.

abeille butinant

Abeille butinant dans une rose trémière. Crédit photographique : © 2015 Véronique Samson.

 

Son interdiction devait avoir lieu en juin 2016 étant donné que la substance est potentiellement cancérigène et entraînerait des perturbateurs endocriniens selon l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé. Certains membres de la Communauté Européenne ont demandé la révision du classement du glyphosate et son interdiction. Mais l’agence EFSA, European Food Safety Authority, déclare qu’il n’est pas cancérigène. La bataille des agences et des experts continue donc et rien ne se passe.

Bien que le principe de précaution soit invoqué, l’utilisation du glyphosate est reconduite jusqu’en fin 2017. Une pétition circule actuellement, plus de 84 000 signataires ont alerté les ministres de la santé, de l’agriculture et de l’environnement.

Pour que la biodiversité puisse être source d’émerveillement pour les générations futures, il faut agir !

 

Pour en savoir plus, écouter le débat de la Commission Européenne

Amour et tolérance, selon Trump

Dans le tourbillon qui fait vaciller nos pays actuellement, la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste programmée le 27 janvier à travers le monde, est passée presque inaperçue. Cette journée correspond à la libération du camp d’Auschwitz. Elle a été instaurée par une déclaration des Nations Unies le 21 novembre 2005.

Si la presse n’en a pas parlé, voici la déclaration de Donald Trump sur le site de la Maison Blanche, la dernière phrase est édifiante !

« Prise de position du Président en cette journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste

C’est avec le cœur lourd et l’esprit triste que nous commémorons et honorons les victimes, les survivants, les héros de l’Holocauste. Il est impossible de comprendre pleinement la dépravation et l’horreur infligées à des innocents par la terreur nazie.

Cependant, nous savons que dans les heures les plus sombres de l’humanité, la lumière éclairent les plus brillants. Tout comme nous nous souvenons de ceux qui sont morts, nous éprouvons une profonde gratitude envers ceux qui ont risqué leur vie pour sauver les innocents.

Au nom de ceux qui ont péri, je m’engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir pendant la Présidence et au cours de ma vie, pour assurer que les forces du démon ne battront pas les puissances du bien. Ensemble, nous généraliserons l’amour et la tolérance à travers le monde. »

La réponse de la Coalition républicaine juive aux USA à la lecture du communiqué de Donald Trump ne s’est pas faite attendre. Selon le quotidien Haaretz du 30 janvier 2017, « le fait que la Maison Blanche ne mentionne pas les souffrances du peuple juif pendant l’Holocauste est une omission malheureuse ». Trump risque de se mettre à dos une partie de la société américaine, une de plus, voire beaucoup d’opposants dans d’autre pays.

On peut effectivement se poser la question de « l’amour et de la tolérance à travers le monde » selon Donald Trump, surtout après le décret contre l’immigration signé le même jour !

Non seulement des millions de manifestantes et manifestants se sont rassemblés au cours de la Women’s march du samedi 21 janvier à travers le monde entier mais des manifestations ont eu lieu samedi et dimanche 28 et 29 janvier après la promulgation d’un décret contre l’immigration de ressortissants des pays suivants : Iran, Irak, Syrie, Libye, Somalie, Soudan et le Yémen, incluant les détenteurs de Green Card. Les manifestants sont sortis dans les rues et dans les aéroports.

Cette loi anti immigration est la preuve que Trump n’a retenu ni les leçons de l’Histoire, ni celles de l’holocauste. Il aurait dû écouter les souvenirs de la grand-mère de son gendre, qui a fuit l’holocauste.

Suite à cette loi, plus d’1,6 millions de Britanniques ont signé une pétition pour refuser la visite présidentielle de Donald Trump sur leur territoire.

Les scientifiques heurtés par la nomination de Scott Pruitt le 8 décembre 2016 pour diriger l’Agence de protection de l’environnement (EPA), climato-sceptique notoire, préparent eux aussi leur marche. La page web sur le changement climatique de l’administration Obama a tout simplement été archivée sur le site de la Maison Blanche. La marche des scientifiques va rappeler au nouveau président que les changements climatiques sont bien des faits. Il est vrai qu’actuellement il est difficile pour l’administration Trump de définir le terme « fait » (fact en anglais). Elle a engagé une bataille avec les médias concernant les « alternativ facts« ,  ou faits alternatifs, caractérisés tout simplement comme des mensonges par Chuck Todd journaliste à NBC.

Comme nous le constatons, il va être bien difficile à Donald Trump de déclencher de l’amour et de la tolérance, comme promis dans son communiqué pour commémorer la journée internationale de l’holocauste ! Pire encore, c’est son sérieux et sa crédibilité qui sont en jeu.

 

A lire aussi l’article du Guardian sur les critiques formulées par la grand-mère du gendre de Donald Trump, Rae Kushner, sur le refus des Etats Unis d’accueillir les migrants juifs pendant la seconde guerre mondiale.

https://www.theguardian.com/us-news/2017/jan/31/jared-kushner-grandmother-refugee-holocaust